La moitié de la population mondiale n'a pas accès aux services de santé (OMS)

La moitié de la population mondiale n'a pas accès aux services de santé (OMS)

Le Maroc célèbre, à l’instar des pays du monde, la journée mondiale de la santé (07 avril) sous le thème "Couverture santé universelle: pour tous et partout".

C'était une occasion pour appeler les décideurs à prendre des mesures concrètes pour la généralisation de la couverture médicale au profit de tous les citoyens.

Cette année, à l’occasion de son 70e anniversaire, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les dirigeants mondiaux à honorer les engagements pris en 2015, en matière d’objectifs de développement durable et à prendre des mesures concrètes pour améliorer la santé de tous, en veillent à ce que tout individu, partout dans le monde, ait accès à des services de santé essentiels de qualité sans avoir à subir des difficultés financières.

Certains pays ont déjà beaucoup progressé en matière de couverture santé universelle, a précisé l’OMS dans son portail officiel, déplorant que la moitié de la population mondiale n'ait toujours pas accès aux services de santé nécessaires.

Si les pays veulent atteindre la cible des objectifs de développement durables, un milliard de personnes supplémentaires devront bénéficier de la couverture santé universelle (CSU) d’ici à 2023, a rappelé l'OMS, ajoutant qu'elle mettra résolument l’accent, tout au long de l’année 2018, sur la CSU en organisant une série d’événements, à commencer par la Journée mondiale de la santé qui sera l’occasion d’ouvrir un dialogue aux niveaux mondial et local sur la manière de garantir une offre sanitaire à tous.

Tout au long de l’année 2018, l'OMS veillera à inspirer, motiver et guider les acteurs de la CSU afin qu’ils prennent des engagements pour instaurer cette couverture, à la fois en montrant aux responsables politiques qu’ils ont le pouvoir de transformer la santé de leurs citoyens, en donnant des exemples de la façon dont les pays progressent d’ores et déjà sur la voie de la CSU et en mettant en place les outils pour mener un dialogue stratégique structuré sur la façon d’avancer vers la CSU, au niveau national, ou en soutenant ces efforts dans les autres pays.

La Journée mondiale de la santé braquera, donc, les projecteurs sur la nécessité de mettre en place une CSU et les avantages que l’on peut en tirer. L’OMS et ses partenaires présenteront différentes mesures possibles dans ce domaine, lors d’événements et d’échanges menés à bien des égards.

Publier le 07/04/2018

Source Web : medias24

Les tags en relation