Mohamed Sajid: "La feuille de route du tourisme est prête et sera présentée incessamment"

Mohamed Sajid:

Présenté comme un secteur stratégique et une priorité gouvernementale, le tourisme attend toujours d’être doté d’une feuille de route et d’un DG à la tête de l’ONMT. Selon Mohamed Sajid, la stratégie engageant l’avenir de son département ministériel pour les cinq prochaines années est prête et l’ONMT aura un nouveau dirigeant avant la fin de la période légale d’intérim qui finit dans 2 mois.

En marge d’un symposium international du tourisme qui a réuni ce mercredi 11 avril toute la profession, pour débattre des difficultés et des opportunités du secteur, le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Economie sociale et de l’Artisanat s’est voulu rassurant sur les retards enregistrés par son département au niveau stratégique.

Dans son discours d'ouverture, la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah n'a, en effet, pas manqué de relayer les inquiétudes de la profession (et de la presse) sur les retards de développement du secteur "qui fait du surplace depuis 2010 (...) et qui est dans une situation d'inertie" du fait d'une gouvernance "en roue libre".

Dans une déclaration à Médias24, Sajid s'est, quant à lui, montré plus optimiste et "constructif" en affirmant notamment que le report (à deux reprises) de la présentation aux opérateurs et à la presse du contenu de la feuille de route s’expliquait par de simples ajustements indispensables.

"Aujourd’hui, nous avons élaboré une vision qui vient après celles prévues pour l’horizon 2010 et 2020. Comme ces dernières ont connu des hauts et des bas, leurs objectifs ont nécessité des modifications mais nous sommes dans un état d’esprit de reconquête pour donner toute sa place au tourisme dans l'économie nationale. 

"Afin d’être efficients, nous avons donc imaginé des scénarios qui nous éviteront de refaire certaines erreurs du passé.

"Le contenu de ce nouveau plan de travail, concocté avec les opérateurs publics et privés, peut se résumer en trois grands axes: dynamisation de la connectivité aérienne, un virage digital et un coup de boost pour relancer l’investissement.

"Nous avons mis en œuvre une vraie stratégie de développement des investisseurs comme les hôteliers.

"La promotion du Maroc se fera essentiellement par voie digitale grâce au concours de l’ONMT. De plus, plusieurs contrats de partenariats avec des transporteurs étrangers sont en voie de signature et seront bientôt annoncés pour faciliter la desserte aérienne du Maroc et augmenter ses arrivées internationales", énonce Sajid.

"Il n’y aurait donc pas lieu de s’inquiéter, selon le ministre, des reports de présentation de la feuille de route car ses priorités sont connues et surtout réclamés par l’ensemble de la profession.

"Tout cela n’attend pas d’être officialisé pour se faire car la dynamique est lancée depuis mon arrivée à la tête de ce département", affirme le ministre pour justifier les reports et l’absence d’agenda clair.

Interrogé sur la date de présentation de ce plan, Sajid, visiblement peu pressé de livrer le contenu précis de sa politique touristique, se borne à un laconique "les médias seront informés en temps voulu".

Devant notre insistance, Sajid consent à révéler que la feuille de route devait être présentée lors de ce symposium. "Comme ma Secrétaire d’Etat est absente, nous avons retardé sa présentation, mais elle est imminente".

Sur un ton se voulant tout aussi rassurant (mais frustrant), le ministre nous répond que le processus de sélection du successeur de Abderrafie Zouiten à la tête de l’ONMT est "en cours" ce qui, en d'autres termes, veut dire que l’appel à candidatures pour pourvoir le poste vacant n’a toujours pas été lancé par son département.

Selon lui, un directeur général sera désigné avant la fin du délai légal d’intérim qui est de 6 mois (3 mois renouvelables une seule fois), ce qui nous ramène donc à fin juin s’il n’y a pas de nouveau report.

Précisons que le ministre était une des nombreuses personnalités (ministres, opérateurs privés, diplomates ...) invitées au symposium international du tourisme organisé ce mercredi 11 avril par le think tank "Conseil du développement et de la solidarité" (CDS) en partenariat avec la CGEM.

La finalité de cet événement était de faire des propositions pour que le Maroc devienne "une destination de pointe" et que secteur se transforme en "fer de lance de l'économie marocaine". Afin d'y arriver, plusieurs tables rondes ont été animées par des experts qui ont apporté des réponses opérationnelles aux problèmes de développement du tourisme.

Le 11 Avril 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation