Non au bashing contre Lalla Salma

Non au bashing contre Lalla Salma

Alors que la rumeur évoque une possible séparation du souverain marocain, Mohammed VI, et de son épouse, notre journaliste casablancaise Nouhad Fathi rappelle tout ce que Lalla Selma a représenté pour les femmes marocaines.

Avant sa disparition des radars, Lalla Salma, l’épouse du roi Mohammed VI,  a fait deux apparitions très remarquées: l’une en novembre à Marrakech durant la célébration de la Journée internationale de lutte contre le cancer, et l’autre en décembre à Rabat lors de la cérémonie d’hommage rendu à la mémoire de l’artiste Mohamed Amine Demnati. Elle a présidé les deux cérémonies seule, souriante, confiante, et surtout, belle, anormalement belle. Elle avait la chevelure domptée, le maquillage parfait et la tenue sexy. Aux observateurs, sa transformation a rappelé l’apparence d’une femme fraîchement libre qui décide enfin de vivre pour elle. C’était bien avant que la rumeur de sa séparation de Mohammed VI fasse les choux gras de la presse internationale.

« Le crapouillot » crapote !!!

Le 26 février dernier, la très officielle agence MAP a diffusé la photo de Mohammed VI alité à l’hôpital Ambroise Paré à Paris, entouré de son frère, ses sœurs et de ses deux enfants. Ceux qui ont remarqué l’absence de Lalla Salma ont fait le lien avec ses dernières apparitions datant de plusieurs mois, ce qui n’a pas empêché “le crapouillot marocain” — un site obscur, anonyme et étrangement récent — de nous enfoncer la puce à l’oreille. Le lendemain de la publication de cette photo et sa reprise par les médias marocains, ce site a publié un article, titré “L’absence d’une princesse dilettante” ,sous-entendant l’existence de troubles au sein de la famille royale.

On nous y apprend que l’épouse royale se serait montrée indifférente a cette osmose familiale, en refusant de s’exposer à l’hiver glacial de la Ville Lumière, choisissant de se rendre plutôt en villégiature à Marrakech et de s’y balader dans ses rues ensoleillées”. Comme si ce n’était pas suffisant, une semaine plus tard, le même site a utilisé des mots violents pour assassiner son caractère.

Un divorce en vue?

D’après l’auteur anonyme, la princesse serait dédaigneuse, méprisante, colérique, agressive, narcissique, arrogante et obsédée par son apparence et son image. Personne ne sait d’où vient ce “crapouillot”. Une façon nous préparer à l’annonce imminente d’un divorce ?

C’est finalement de l’étranger que les Marocains ont appris la nouvelle. Le 21 mars, le jour où devait être célébré le 16e anniversaire de leur union, « Hola » a publié la nouvelle du divorce royal. Le magazine people, réputé proche des monarchies, a cité une source du Palais. À ce jour, l’information n’a été ni conformée ni infirmée. Le 22 mars, lors du point de presse tenu ce suite au conseil du gouvernement, Mustapha El Khalfi a soigneusement esquivé une question relative à la rumeur, prétextant que les questions relatives à l’institution monarchique étaient du ressort du cabinet royal, et pas du sien.

Un couple royal…normal

On se serait bien passé du bashing de Lalla Salma. Si le couple royal a effectivement divorcé, cela prouve sa normalité et son ancrage dans la modernité, puisqu’il gère son désamour avec les outils que lui offre son époque.

Mais nuire à la réputation de la princesse me dérange dans la mesure où j’ai lu et entendu ces mêmes mots des dizaines de fois à chaque fois qu’il était question d’éliminer une femme un peu dérangeante, quel que soit son statut social. Pour tout vous dire, cela ne fait qu’augmenter ma sympathie pour elle. Quand à chaque élection législative, on nous martelait qu’il fallait voter contre les islamistes au risque de perdre nos libertés, l’existence de Lalla Salma me rassurait. Tant qu’elle montre sa chevelure flamboyante, personne ne m’obligera à porter le voile. Tant qu’elle porte un maillot de bain, personne n’osera me punir si j’exhibe mes jambes. En dépit de sa passivité, elle était la garante de la préservation de nos acquis.

Ce rôle-là, irremplaçable, nous manquera.

Le 14 Avril 2018

Source Web : Mondafrique

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Gazoduc Nigeria-Maroc: un rêve africain

Gazoduc Nigeria-Maroc: un rêve africain

Lors de la signature, dimanche 10 mai 2018, de la déclaration conjointe entre le Royaume et le Nigéria sur le gazoduc régional, par Amina Benkhadra et Farouk...