Tourisme: Abdellatif Kabbaj répond à ses détracteurs

Tourisme: Abdellatif Kabbaj répond à ses détracteurs

Accusé par ses détracteurs de vouloir se représenter à la présidence de la CNT alors que 80% des membres de son Conseil d’administration ont voté contre sa politique, le président sortant affirme qu’il a été attaqué par des gens qui ne sont pas représentatifs de la profession car ils ne sont pas à jour de leurs cotisations. Malgré ces attaques, il pense qu’il sera réélu avec son binôme Hamid Bentahar.

-Médias24: Pourquoi revenir dans la course alors que vous vous étiez engagé à passer la main?

Abdellatif Kabbaj: Effectivement, au vu de la démobilisation de certains membres qui ne voulaient participer ni de près ni de loin à la vie de notre confédération, nous avions pris la décision, avec mon binôme, d’arrêter de ramer à contre-courant.

Par la suite, notre attention a été attirée par nos soutiens de toujours, qu'il s'agit davantage d'une machination qu’une démobilisation, alimentée par des personnes qui ne partagent pas notre vision du tourisme.

Nous avons donc décidé de remettre le couvert et de relever les défis, d’autant plus que maintenant, nous avons les moyens de nos ambitions et la volonté de les atteindre.

-De quels soutiens disposez-vous?

-Nous disposons du soutien de la majorité des membres de la CNT, ceux qui ont toujours payé leurs cotisations, assisté aux réunions et accompagné la feuille de route que nous avons validée ensemble en 2014.

Ils sont nombreux et surtout militants pour une CNT forte et soudée. Ils seront présents en force le 11 Mai prochain pour s’exprimer.

-Qu'allez-vous défendre, l'existence de la CNT et son maintien à l'extérieur de la CGEM?

-Nous allons défendre les engagements pris lors de la signature des contrats programme Vision 2010 et 2020. Pour le secteur privé, ces engagements sont conjoints avec la CGEM, cosignataire des CPN avec le gouvernement et devant la plus haute autorité du Royaume.

Nous n’avons aucun doute quant à l’existence de la CNT qui revendique son appartenance à la CGEM telle que décidée lors de son externalisation en 2008.

Durant notre mandat, nous avons eu des relations constructives avec la CGEM, puisqu’ensemble nous avons travaillé depuis février 2016 à une réflexion stratégique pour le tourisme, afin de proposer des mesures à moyen et long terme, susceptible de relancer notre secteur.

La résultante a été la mise en place du comité des experts en Juin 2017.

-Quid des adversaires chez les 80% du Conseil d'administration qui ont voté pour le retour à la CGEM?

-Les personnes qui ont voté pour une fédération interne, ne se sont jamais réellement impliquées dans la CNT et preuve en est, elles n’étaient pas à jour de leurs cotisations lors de ce conseil d’administration, ce qui selon nos statuts leur enlève tout droit de dicter une telle décision.

C’est pour cette raison que nous avons convoqué une assemblée générale extraordinaire le 11 Mai qui tranchera en connaissance de cause.

-Quelle sera la politique que vous défendrez si vous êtes élu pour un deuxième mandat?

-Notre feuille de route est toujours d’actualité, elle s’est depuis enrichie par le travail de nos experts que nous comptons défendre tous ensemble. Nous sommes dans une dynamique de rassemblement et de mains tendues à tous ceux qui se sentent responsables et engagés dans notre secteur. La porte est d’ailleurs ouverte à de nouvelles candidatures que nous accompagnerons si telle est la volonté de la majorité.

Nous ne comptons pas défendre une élection, mais une conviction partagée avec le plus grand nombre.

Le 30 Avril 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation