Fouzi Zemrani: La majorité des professionnels du tourisme ne veulent pas réintégrer la CGEM

Fouzi Zemrani: La majorité des professionnels du tourisme ne veulent pas réintégrer la CGEM

Une assemblée générale extraordinaire a voté, vendredi 11 mai, pour le maintien de la CNT en dehors de la CGEM. Selon son vice-président sortant Fouzi Zemrani, cette décision reflète l’avis de la majorité des membres de la Confédération. Même si les 5 fédérations suspendues avaient voté, le verdict n'aurait pas changé.

A la veille de la conférence de presse des cinq fédérations métiers qui remettent en cause la tenue et la décision de l’AGE de vendredi dernier, de ne pas réintégrer la CNT dans la CGEM, Fouzi Zemrani se veut serein sur l’avenir de la Confédération qu’il n’estime pas menacée.

"Je ne vois pas sur quelle base aura lieu leur prétendue contre-attaque. Ils s’acheminent vers un point de non-retour mais nous sommes sereins car l’AG s’est tenue conformément à nos statuts et ces gens sont simplement de mauvais perdants", avance le vice-président sortant de la CNT.

Rappelons que ces derniers ont remis en cause la tenue de cette AG en arguant qu’elle n’a pas été convoquée par le Conseil d’administration de la CNT et que la décision prise de ne pas réintégrer la CGEM contredit celle prise le 16 mars dernier par 80% des membres de ce même CA.

"Un nombre de voix insuffisant pour réintégrer la CGEM"

A la question de savoir si le vote de l’AG, pour la non-réintégration de la CNT à la CGEM, n’était pas illégitime du fait de la participation d’une seule fédération sur six, Zemrani rappelle que si les 5 fédérations ont été suspendues de vote, c’est parce qu’elles n’étaient pas à jour de leurs cotisations.

"L’article 4 du dahir de 1958 leur impose de payer des cotisations pour être reconnues et pouvoir voter. Ces fédérations ont des retards de 10 ans, de 5 ou 3 ans.

"A mon arrivée à la tête de la CNT, nous avons fait passer la cotisation annuelle d’un montant de 100.000 DH à 50.000 DH. Sur les 5 fédérations, l’ANIT est la seule à être presque à jour sauf pour l’année 2017 qu’elle refuse de payer pour une question de doctrine.

"Dans son ordre du jour, le CA du 16 mars dernier devait préparer une AG ordinaire élective. Cette partie n'a pas été traitée compte tenu du vote en faveur de l'internalisation de la CNT dans la CGEM. C'est une assemblée extraordinaire qu'il fallait convoquer et le conseil nous a mandatés pour décider de la date et de l'ordre du jour avec la CGEM et envisager un retour.

"Lors de son Conseil d’administration qui s’est tenu le 16 avril, la CGEM a accepté notre retour sous réserve d’une assemblée générale extraordinaire de la CNT pour entériner cette décision.

"Nous avons alors négocié avec la CGEM pour convoquer une AGE avec comme ordre du jour, la réintégration (ou pas) de la CNT. Quand nous avons eu son feu vert, nous avons lancé une convocation à tous nos membres (à jour ou pas de leurs cotisations) pour le 11 mai dernier.

"Avant cette date, nous leur avons envoyé un courrier en leur rappelant que s’ils voulaient voter le jour J, il fallait qu’ils soient tous à jour de leurs cotisations impayées.

"Les fédérations étaient donc prévenues et au courant de la date butoir de régularisation le 7 mai. Le 2 mai, elles nous ont envoyé un courrier qui disait que cette convocation était irrégulière car elle ne pouvait se faire que par le biais d’un CA.

"Hormis le fait que leur argument ne tient pas la route, je précise que même si elles n’avaient pas été suspendues et qu’elles avaient voté pour le retour à la CGEM, leurs voix auraient été insuffisantes.

"Avant le scrutin, Omar Kabbaj et Jalil Benabbes Taarji ont en effet réclamé le corpus électoral de la CNT et se sont rendu compte, après avoir étudié la liste des votants, qu’ils seraient en minorité dans l’AGE car les 5 fédérations totalisent seulement 50 voix (126 membres de la CNT ont voté pour que la CNT reste externe contre 1 voix pour la réintégration dans la CGEM).

"Ils ont prétendu qu’ils ne voulaient pas y assister car la convocation était irrégulière mais en fait, ils ont compris que même en réglant leurs impayés, ils n’arriveraient pas à réintégrer la CGEM", assure Zemrani.

"La convocation de l’AGE a été actée par le Conseil d’administration"

Sur "l’irrégularité" de cette AG qui, selon les fédérations suspendues, ne peut être convoquée que par le Conseil d’administration de la CNT, notre interlocuteur affirme qu’elle a été actée lors du CA qui s’était tenue le 16 mars dernier.

"Le vote à 80% en faveur de la réintégration de la CNT à la CGEM s’explique par le fait que Omar Kabbaj a exclu les CRT et les associations régionales en ne faisant voter que les fédérations métiers alors que nos statuts leur permettent de voter en attendant la mise en place de fédérations régionales", explique Zemrani qui rappelle, encore une fois, que les fédérations ayant voté pour le retour à la CGEM ne sont pas à jour de leurs cotisations.

"Pour régler ce défaut de cotisations, il faudrait convoquer un CA mais comme les 5 fédérations concernées y sont majoritaires, elles auraient été juges et parties au Conseil d’administration".

Zemrani explique que parmi les 5 fédérations qui s’opposent aux décisions de la CNT, il y en a une qui ne compte qu’une seule personne dans ses rangs. A savoir la fédération de la restauration qui de plus est domiciliée à la CNT car elle n’a pas de siège social.

"Malgré nos efforts pour l’aider à fédérer la profession des nombreux restaurateurs, son président n’a pas convoqué d’assemblée générale depuis le début de son mandat et encore moins réglé les 850.000 DH accumulés depuis 2008 qu’il doit à la CNT", accuse Zemrani qui tient à expliquer les raisons de son changement de position sur la non-réintégration de la CNT au sein de la CGEM.

Les raisons de la volte-face du président et du vice-président sortants

"Si Kabbaj et moi-même avons au départ voté pour revenir à la CGEM, nous avons changé d’avis car nous avons estimé que la CNT allait se diluer dans une CGEM qui ne s’est jamais souciée du tourisme.

"Selon lui, ce n’est pas à cause de l’obtention de subventions publiques (contrats-progrès de 9 MDH sur 3 ans) que la direction sortante a décidé de changer d’avis et de rester externe à la CGEM.

"L’argent est sur le compte bancaire de la CNT depuis décembre dernier. Pourquoi aurions-nous voté pour cette réintégration si c’était pour une question d’argent sachant que nous n’y toucherons que quand nous entamerons la restructuration de la CNT?

"Au final, c’est une machination qui a échoué car nos détracteurs voulaient mettre la main sur la CNT pas pour l’internaliser à la CGEM mais plutôt pour l’interner au sens propre du terme.

"Ces fédérations ont la majorité au Conseil d’administration de la CNT (sans les voix des régions représentées par les CRT et les associations) mais pas à l’AG qui rassemble tous les acteurs de base et représente vraiment le secteur.

"Avant de s’agiter comme ils le font, en vain, ils devraient commencer par payer leurs dettes. S’ils décident de créer une autre fédération, ils vont droit dans le mur car ils n’ont aucune base.

"Le seul interlocuteur de l’Etat pour relancer le secteur du tourisme est la CNT car c’est elle qui a signé les contrats programmes avec la CGEM qui ne risque pas de les conforter dans leur choix.

"En fait, le problème actuel se situe au niveau des égos de 2 personnes (Abdellatif Kabbaj et Jalil Benabbes Taarji). Pour calmer le jeu, le président sortant qui est candidat à un nouveau mandat est prêt à des concessions mais ces fédérations doivent absolument payer leurs dettes.

"Au final, ces fédérations métiers agissent contre les intérêts du secteur, mais grâce à la restructuration qui va avoir lieu à la CNT, nous allons fédérer la profession car nous sommes les seuls à la représenter", conclut, optimiste, le vice-président sortant qui devrait être remplacé par Hamid Bentahar si le candidat Abdellatif Kabbaj est réélu pour un 2ème mandat de président de la CNT.

Ci-après, le communiqué de presse de la CNT reçu ce lundi 14 mai par notre rédaction :

«Faisant suite à la mise en place d’un Comité des Sages, CNT /CGEM en date du 12 Février 2018 devant superviser le processus de validation de la feuille de route de la CNT, élaborée par son comité des experts, laquelle recommande entre autre la réintégration de la CNT à la CGEM, le Président de la CNT a convoqué le 16 Mars 2018, un conseil d’administration tenu à Marrakech afin d’évaluer l’opportunité de cette recommandation.

Ce conseil d’administration, amputé de sa composante région, a validé à une très grande majorité, l’option d’une Fédération Interne à la CGEM et chargé ses membres au sein du comité des sages de fixer la date et l’ordre du jour d’une Assemblée Générale Extraordinaire afin de ratifier ce retour à la CGEM.

En date du 6 Avril, le comité des sages, présidé par le médiateur de la CGEM, a décidé ce qui suit :

• La CNT convoque une Assemblée Générale Ordinaire suivie d’une Assemblée Générale Extraordinaire pour le 11 Mai 2018:

- L’Assemblée Générale Ordinaire afin de recevoir le quitus du Conseil d’Administration actuel.

- L’Assemblée Générale Extraordinaire afin de statuer sur le retour à un statut de Fédération interne à la CGEM.

• Si l’AGE valide le principe, une résolution spécifique sera votée en ce sens, et la présidence actuelle assurera la gestion transitoire pendant deux semaines pour accomplir les formalités administratives nécessaires. La CGEM organisera alors la gouvernance de la Fédération Nationale du Tourisme conformément à ses statuts en tant que Fédération Interne.

• Si l’AGE rejette le principe, la CNT convoquera une Assemblée Générale Elective pour élire sa propre gouvernance.

En date du 19 Avril 2018, le Conseil d’Administration de la CGEM a approuvé la requête du CA de la CNT tenu le 16 Mars 2018 visant à internaliser ses structures à la CGEM pour une meilleure inclusion et une bonne gouvernance du secteur. Sur proposition de la Présidente, le CA de la CGEM, approuve la création d’une Fédération Interne sous la dénomination Fédération Nationale du Tourisme FNT, sous réserve de l’approbation définitive de la demande d’internalisation par l’Assemblée Générale de la CNT.

Le 24 Avril 2018, nous avons convoqué pour le 11 Mai 2018, conformément à nos engagements dans le cadre du comité des sages sus cité, une Assemblée Générale Ordinaire suivie d’une Assemblée Générale Extraordinaire.

Ces deux Assemblées se sont tenues le Vendredi 11 Mai 2018 à Marrakech, et ont vu la participation de tous les membres de la CNT à jour de leurs cotisations, exception faite d’un seul membre, plus une cinquantaine d’acteurs du tourisme représentant les Agences de voyages, les CRT et les Guides, la Presse, le représentant de la CGEM, la délégué du Tourisme de la région et le Directeur de la DRDQ au Ministère du Tourisme.

L’Assemblée Générale Ordinaire, après avoir écouté le rapport Financier de 2016, qui a été reporté pour vice de forme lors de la précédente Assemblée Générale Ordinaire tenue en 2017, l’a approuvé par 132 Voix Pour et 6 Contre.

Concernant le Rapport Moral pour l’exercice 2017 qui a été présenté, il a été salué par un tonnerre d’applaudissement et approuvé à l’unanimité par l’assemblée Générale.

Le rapport Financier pour l’exercice 2017, a quand à lui était approuvé par 132 voix Pour et 6 Voix Contre

L’Assemblée Générale a donné quitus à l’unanimité au Conseil d’Administration pour son Mandat 2015-2016-2017.

Par la suite, le Président ouvre la séance de l’Assemblée Générale extraordinaire devant se prononcer sur le retour ou non à une Fédération Interne à la CGEM

Afin que l’assistance puisse prendre la pleine importance de cette décision, une présentation a fait état de sa genèse, des arguments plaidant pour le retour au statut de Fédération Interne, de la position du Conseil d’Administration du 16 mars et des recommandations du comité des Sages.

Un tableau comparatif détaillant les spécificités d’une Fédération Interne et d’une Fédération Externe a été commenté à l’assemblée Générale avec la liste des 24 Fédérations Externes et les 9 Fédérations Internes à la CGEM.

Après un débat responsable et constructif, les membres de l’Assemblée Générale sont passés au vote par bulletins secrets et isoloir.

Le verdict des urnes, présenté par un huissier de Justice commandé par la CNT, sous le contrôle d’un huissier de justice représentant les Intérêts de la Fédération Nationale des Restaurateurs (FNR), donna le résultat suivant :

-Pour un retour à la CGEM : 1 voix

-Pour une CNT Externe : 132 Voix

-Absents: 6 Voix.

La CNT restera une Fédération Externe, affiliée à la CGEM.

Par la suite le Président a tenu à faire la déclaration suivante : «Dans un esprit d’apaisement et de cohésion, je me retire pour une période d’un mois et laisse la place à un Comité Transitoire composé de Messieurs Oumani, Bssit, Zelmat, Benamour, Chaoui et Zemrani pour préparer l’Assemblée Générale Elective qui sera convoquée par un conseil d’administration aux alentours du 12 Juin. Concernant les fédérations absentes ce jour, sachez que je leur tends les bras et je compte sur le comité transitoire pour que cette assemblée élective se fasse avec la participation de tous. Je suis candidat et les candidatures restent ouvertes. Je demande à l’Assemblée Générale de bien vouloir accepter cette proposition » Cette proposition a été approuvée à l’unanimité.

Le Président a ensuite proposé les résolutions suivantes:

1- Conformément à la résolution prise par le Conseil D’Administration tenu le 27 Février 2015 à Marrakech, et jusqu’à la mise en place des Fédérations Régionales du Tourisme, ce sont les présidents de CRT et des Associations Régionales métiers dûment constituées, qui pourvoiront les sièges des FRT, avec Droit de vote et prise de décision au sein du Conseil d’administration de la CNT. Cette résolution est approuvée à l’unanimité.

2- Pour les Fédérations Métiers en défaut de payement, l’Assemblée Générale maintient leur suspension jusqu’au payement de leurs dû comme prévu par l’article 4 du Dahir 1-58-376. L’Assemblée Générale propose au conseil d’administration d’entamer une médiation par l’intermédiaire du comité transitoire pour trouver des solutions à cette situation. Cette résolution est approuvée à l’unanimité.

3- Pour le cas de la Fédération Nationale des Restaurateurs, l’Assemblée Générale constate son inexistence légale, n’ayant tenu aucune assemblée Générale depuis 2008. Elle n’est donc pas en mesure de solder ses dettes envers la CNT. Cette Fédération à toujours été domiciliée à la FNT et plus tard à la CNT. Il a été décidé d’acter sa dissolution de fait par les Associations Régionales de Restaurateurs et de convoquer une Assemblée Générale constitutive d’une nouvelle Fédération de Restaurateurs. Cette tache a été confiée aux présidents d’Association de Restaurateurs présents : Messieurs Brahim RMILI de Marrakech, Adil TERRAB de Meknès -Fez et Kamal RRAHAL, président de la Fédération des Métiers de Bouche. Cette résolution est approuvée à l’unanimité.

4- Concernant la Fédération Nationale des Agences de Voyages, dans laquelle existe une véritable dissidence d’associations régionales importantes comme Marrakech, Rabat, Fez et Agadir, il leur a été demandé de provoquer une Assemblée Générale élective au plus tard le 30 Juin, date de fin de mandat de l’actuel Président. Cette résolution est approuvée à l’unanimité".

Le 14 Avril 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT tire la sonnette d'alarme

La CNT tire la sonnette d'alarme

Abdellatif Kabbaj, Président de la CNT & Fouzi Zemrani, Vice-Président Général de la CNT La Confédération Nationale du Tourisme a tenu hier à Casab...

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

Nouvelle ère dans la politique touristique marocaine, avec l’investiture de Mohammed Sajid à la tête du ministère du Tourisme, assisté par une secrétair...