Education: le torchon brûle entre Amzazi et les syndicats

Education: le torchon brûle entre Amzazi et les syndicats

Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Rien ne va plus entre Saïd Amzazi, ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur, et les syndicats les plus représentatifs. Après trois mois d'armistice, les syndicats redonnent de la voix et demandent la reprise du dialogue.

Saïd Amzazi, ministre haraki de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur, est rattrapé par la grogne qui secoue plusieurs autres départements ministériels.

Al Akhbar, dans son numéro daté de ce mardi 22 mai, indiquent ainsi que les syndicats les plus représentatifs du secteur de l'Education nationale ont adressé au ministre MP une correspondance pour lui rappeler ses engagements et, surtout, le pousser à reprendre un dialogue suspendu depuis le 5 mars.

Le quotidien ajoute que la correspondance porte les signatures de la Fédération nationale des fonctionnaires de l'Education, de la Fédération nationale de l'enseignement et du Syndicat national de l'enseignement affilié à la CDT. Les syndicalistes, précise Al Akhbar, y font part de leur mécontentement suite aux dernières déclarations de Saïd Amzazi qui a affirmé que les canaux du dialogue étaient ouverts de manière régulière et qu'il consultait les syndicats, notamment avant de signer des décrets liés au secteur.

Or, soulignent les syndicats, le dialogue avec le ministère est en suspens. Aujourd'hui, affirme le journal, ils remettent sur la table leur cahier revendicatif, qui porte notamment sur les cadres classés aux échelles 8 et 9 et demandant une promotion, les problèmes des enseignants-stagiaires et le dossier des cadres pédagogiques.

Le ministère de l'Education nationale avait annoncé le démarrage d'un dialogue sectoriel avec les cadres du département. Saïd Amzazi a d'ailleurs tenu une série de rencontres avec les responsables du département qu'il dirige. Mais les syndicats les plus représentatifs se disent las d'attendre et demandent du concret.

Le 22 Mai 2018

Source Web : Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Nouveau pacte

Nouveau pacte

Et si les syndicats changeaient de discours et de philosophie ? Depuis au moins deux décennies, leur plaidoyer et lutte infatigable autour de la loi organique ...