Ramadan «Ftour Pluriel» à Casablanca, un message fort pour la paix, la tolérance et le vivre ensemble

Ramadan «Ftour Pluriel» à Casablanca, un message fort pour la paix, la tolérance et le vivre ensemble

«Ftour Pluriel», une cérémonie de rupture du jeûne regroupant des représentants des trois religions monothéistes et d'éminentes personnalités de divers horizons, a été organisé, jeudi soir à Casablanca, pour faire véhiculer un message de paix, de fraternité et de tolérance. Cette soirée haute en couleur et riche en saveurs, initiée pour la troisième année consécutive par l'Association Marocains Pluriels et le Stade olympique Casablancais (SOC), accorde une place de choix à la richesse de l'art culinaire marocain, élément important du vivre ensemble.

Outre les saveurs de ce repas partagé, les sons et rythmes de la musique spirituelle ont uni musulmans, juifs et chrétiens autour de personnalités, d'artistes et de représentants des 3 cultes, grâce à un spectacle musical grandiose placé sous le signe de la communion.

La soirée a été marquée par la présence autour d'une même table d’un rabbin, d'un imam et d'un prêtre qui ont échangé des prières prêchant la paix, la concorde et la solidarité, donnant ainsi la preuve tangible de la coexistence, de la tolérance et de la fraternité qui ont toujours prévalu au Maroc entre ses citoyens quelles que soient leurs confessions.

L’autre moment fort de cette cérémonie est l’hommage rendu à 14 personnalités marocaines qui ont reçu des trophées en signe de reconnaissance de leurs contributions et efforts pour la promotion de la culture marocaine et de l'unité nationale.

S’exprimant à cette occasion, M. André Azoulay, Conseiller de S.M. le Roi, a estimé que cette soirée se veut exceptionnelle de par «cette coexistence si harmonieuse entre les religions au Maroc», notant que «Ftour Pluriel» offre à chacun la possibilité de fêter, de reconnaître et de partager des moments rares et précieux. «Ce repas partagé entre musulmans, juifs et chrétiens est un message fort au monde entier qui démontre que ce Maroc pluriel existe», a souligné M. Azoulay. «Nous, Marocains, sommes conscients qu’on est une grande nation et une grande civilisation qui respecte les valeurs de tolérance et de convivialité, les fondamentaux civilisationnels et l'identité culturelle du Royaume», a-t-il ajouté.

De son côté, Monseigneur Vito Rallo, ambassadeur de la nonciature apostolique du Vatican à Rabat, a estimé que «nos différences constituent un rapprochement et que le dialogue est indispensable entre les religions». Saluant vivement cette initiative, il a expliqué que ce «Ftour Pluriel» offre aux représentants des trois religions monothéistes l’opportunité de se rencontrer, de discuter autour de divers sujets d’intérêt commun et de promouvoir les valeurs de solidarité et de fraternité. Le président de l’Association Marocains Pluriels, Ahmed Ghayet, a, pour sa part, fait valoir que cette initiative constitue «une réponse claire aux discours de haine, de violence, de rejet et de barbarie». «Les jeunes ont besoin d’une dynamique intergénérationnelle leur permettant d’apprendre et de donner», fait-il constater, soulignant que depuis toujours, le Maroc est «un pays fédérateur où, au quotidien, compatriotes musulmans, juifs et chrétiens vivent ensemble en harmonie et en parfaite cohésion». Et de poursuivre : «Le mois du Ramadan est, par son essence même, un mois de solidarité, de fraternité et de partage – tout particulièrement au Maroc – où de tout temps, chaque famille a gardé sa porte ouverte à “l’invité” et où les voisins – quelle que soit leur religion – ont toujours été conviés à partager la rupture du jeûne».

Le 25 Mai 2018

Source Web : Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation