Ministère de l'Education nationale Baccalauréat professionnel: Le nombre des candidats a augmenté en 2018

Ministère de l'Education nationale Baccalauréat professionnel: Le nombre des candidats a augmenté en 2018

Répondant à une question orale sur «l'évaluation du baccalauréat professionnel», posée par le groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants, Said Amzazi a fait savoir qu'au cours de cette saison scolaire 22.000 élèves ont été enregistrés dans les filières du baccalauréat professionnel au niveau de 301 établissements d'enseignement secondaires qualifiants, concernant 21 spécialités, enseignées dans 197 établissements de formation professionnelle.

Sur les raisons de mise en place d'un baccalauréat professionnel, le ministre a évoqué la diversification de l'offre scolaire et l'ouverture de nouveaux horizons à même de faciliter l'intégration des élèves dans la vie professionnelle, à travers la création des passerelles entre le système éducatif public et le secteur de la formation professionnelle, le développement de programmes éducatifs pour la formation professionnelle de nature à rendre l'éducation plus compatible avec les exigences du marché du travail, outre la mise à disposition de cadres et de techniciens pour le secteur privé, conformément aux besoins des entreprises partenaires.

En ce qui concerne les perspectives d'avenir, Said Amzazi a souligné que le ministère est en train d'évaluer cette nouvelle offre éducative, lancée au cours de l'année scolaire 2014-2015 et qui a été marquée par l'obtention de ce diplôme par une première promotion l'année dernière.

Il a, de même, souligné que sur la base de cette évaluation, et afin d'ouvrir de nouveaux horizons pour les élèves, le ministère continuera à diversifier et à élargir l'offre éducative liée au baccalauréat professionnel dans le but d'atteindre 10% du nombre total des élèves en 2021-2022, et à prévoir de nouvelles filières afin de développer le sens professionnel chez les élèves.

Le ministère s'emploie également à parachever la mise en place d'un mécanisme intégré d'orientation scolaire et professionnelle entre les différentes composantes du système éducatif, à permettre aux titulaires d'un diplôme spécialisé de rejoindre la deuxième année de la filière professionnelle du collège et la première année du baccalauréat professionnel aux titulaires d'un certificat de qualification professionnelle, et aux élèves de la deuxième année du baccalauréat de rejoindre les filières techniques de la formation professionnelle, a-t-il ajouté. Répondant à une question orale sur «l'évaluation du baccalauréat professionnel», posée par le groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants, Said Amzazi a fait savoir qu'au cours de cette saison scolaire 22.000 élèves ont été enregistrés dans les filières du baccalauréat professionnel au niveau de 301 établissements d'enseignement secondaires qualifiants, concernant 21 spécialités, enseignées dans 197 établissements de formation professionnelle.

Sur les raisons de mise en place d'un baccalauréat professionnel, le ministre a évoqué la diversification de l'offre scolaire et l'ouverture de nouveaux horizons à même de faciliter l'intégration des élèves dans la vie professionnelle, à travers la création des passerelles entre le système éducatif public et le secteur de la formation professionnelle, le développement de programmes éducatifs pour la formation professionnelle de nature à rendre l'éducation plus compatible avec les exigences du marché du travail, outre la mise à disposition de cadres et de techniciens pour le secteur privé, conformément aux besoins des entreprises partenaires.

En ce qui concerne les perspectives d'avenir, Said Amzazi a souligné que le ministère est en train d'évaluer cette nouvelle offre éducative, lancée au cours de l'année scolaire 2014-2015 et qui a été marquée par l'obtention de ce diplôme par une première promotion l'année dernière.

Il a, de même, souligné que sur la base de cette évaluation, et afin d'ouvrir de nouveaux horizons pour les élèves, le ministère continuera à diversifier et à élargir l'offre éducative liée au baccalauréat professionnel dans le but d'atteindre 10% du nombre total des élèves en 2021-2022, et à prévoir de nouvelles filières afin de développer le sens professionnel chez les élèves.

Le ministère s'emploie également à parachever la mise en place d'un mécanisme intégré d'orientation scolaire et professionnelle entre les différentes composantes du système éducatif, à permettre aux titulaires d'un diplôme spécialisé de rejoindre la deuxième année de la filière professionnelle du collège et la première année du baccalauréat professionnel aux titulaires d'un certificat de qualification professionnelle, et aux élèves de la deuxième année du baccalauréat de rejoindre les filières techniques de la formation professionnelle, a-t-il ajouté.

Publier le 12 juin 2018   

Source web par : atlas info               

Les tags en relation

 

Les articles en relation