Mondial 2026: le Maroc à l’heure de la riposte contre l’Arabie Saoudite

Mondial 2026: le Maroc à l’heure de la riposte contre l’Arabie Saoudite

Les Marocains n’ont pas décoléré et l’ont fait savoir, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur place, à Moscou. La raison de leur légitime colère est le coup de poignard dans le dos que des pays « frères et amis »ont asséné à Morocco 2026.

On attendait la réaction officielle emboîtant le pas à l’ire de la vox populi. Et elle n’a pas mis beaucoup de temps après le vote du 68ème congrès de la FIFA. La riposte officielle augure de décisions hautement réfléchies, se dirigeant vers une nouvelle vision des relations du Royaume avec des pays arabes, l’Arabie Saoudite en premier lieu.

Rapprochement Maroc-Qatar

La prémisse de ces mesures est le rapprochement avec le Qatar suite à l’entretien téléphonique du roi Mohammed VI avec l’émir Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani. Celui-ci y avait exprimé au Souverain son plein soutien au Maroc au cas où il déciderait de présenter sa candidature au Mondial 2030. Cette éventualité d’une nouvelle candidature marocaine est d’ailleurs une chose sûre et ce, sur hautes instructions royales.

Lors de cet entretien, qui constitue un message clair et sans ambages, destiné à l’Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis, le roi Mohammed VI n’a pas manqué de vivement remercier l’émir de Qatar pour le vote de son pays en faveur de Morocco 2026.

« L’opération tempête décisive » se fera désormais sans le Maroc

Pour la première fois, le Royaume ne sera pas présent à la réunion de la coalition arabe dirigée par Ryad contre l’insurrection houthie au Yémen et Ansar Allah, sa branche politique et armée. Ainsi, Mohamed Laaraj, ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé jeudi dernier qu’il ne participera pas à la réunion de ses homologues à Jeddah pour « des raisons d’agenda ». Mais d’aucuns y voient un signe précurseur de riposte officielle à l’attitude inamicale de l’Arabie Saoudite, qui avait orchestré, tambour battant, une campagne bien ficelée contre Morocco 2026. Il ne s’agit donc pas d’une simple absence d’une réunion importante de « 3amaliat 3assifat al hazm » (opération tempête décisive), mais de la réponse du berger à la bergère puisque le ministre n’a délégué personne pour aller représenter le Maroc à sa place.

Les médias nationaux, partie prenante de la riposte

Les médias nationaux ont également fait entendre leurs voix et ont abordé, en long et en large, la « trahison » des pays « frères », leur mentor et mécène saoudien en tête. Et même l’officielle Société nationale de radiodiffusion et télévision s’y est mise. Aussi en a-t-elle profité pour un accord avec BeIn Sports afin de pouvoir retransmettre 22 rencontres du Mondial russe. La SNRT a également exprimé son plein soutien à la chaîne qatarie concernant le piratage dont elle est victime du fait, croit-on savoir, de hackers saoudiens.

Dans un communiqué, la SNRT a assuré de son entière adhésion et soutien « aux efforts de BeIn Sports dans sa lutte contre le piratage et la diffusion illégale des matchs de la Coupe du monde et pour le respect des droits d’auteur ». Une allusion à peine voilée, voire aussi claire que de l’eau de Zamzam, au piratage de BeIn Sports par des chaînes saoudiennes.

Le 14 Juin 2018

Source web Par Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation