Licence en éducation: "On vise des enseignants d'une nouvelle génération"

Licence en éducation:

Un cycle de trois ans qui peut déboucher soit sur la poursuite des études académiques, soit sur le début de la formation professionnelle pour l'accès à la fonction d'enseignant.

Le Chef du gouvernement Saâdeddine Elotmani a lancé, ce jeudi 28 juin, le cycle de licence en éducation dans les universités marocaines. Un projet nouveau qui vient en exécution de la stratégie nationale de formation des cadres de l’éducation.

L’objectif est d’améliorer «la qualité» de la profession, mais aussi de satisfaire les besoins en enseignants, sachant que l’Exécutif projette de recruter 200.000 enseignants à l’horizon 2030, ce qui correspond à un «renouvellement de 80% des effectifs», affirme Saaid Amzazi, ministre de l’éduction nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le secteur souffre d'un déficit global de 206.096 en enseignants, dont 21.520 pour la seule saison 2018-2018. "Nous avons conscience que le programme de recrutement d'enseignants contractuels, entamé depuis 3 ans, a montré ses lacunes", avoue le Chef du gouvernement. Avec le lancement de ce nouveau projet, le gouvernement ambitionne d'attaquer "de manière pronfonde et professionnelle" le problème du déficit en ressources humaines.

Le cycle de licence en éducation sera ouvert aux bacheliers dès cette rentrée scolaire 2018-2019 et ce dans plusieurs universités du Royaume. Les diplômes de bac sont éligibles toutes filières confondues. «Les inscriptions, les présélections et les concours d’accès se tiendront dans le moins de juillet», a annoncé le Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi. Son département espère les inscriptions de quelques 15.000 étudiants pour cette année. Même si les chiffres actuels font état d'un peu plus de 5.000.

Le cycle s’étalera sur 3 années d’études, au cours desquelles les étudiants sont soumis à une formation académique centrée sur les sciences de l’éducation, la psychologie de l’éducation et les technologies de l’information et de la communication, et les unités de langue, de gestion des projets éducatifs et entrepreneuriaux. «On vise une nouvelle génération d’enseignants», s’enthousiasme M. Samadi.

Au bout des trois années, les étudiants obtiennent une licence en éducation ouvrant la voie à deux options. Les lauréats peuvent :

    Soit poursuivre leurs études supérieures dans le cycle Master en éducation puis dans le cadre d'un doctorat.

    Soit passer un concours d’accès à la fonction d’enseignant suivant le statut particulier des cadres des académies régionales de l’éducation et de la formation. Les candidats admis sont soumis à une formation professionnelle de deux ans dans les centres régionaux des métiers de l’éducation, contre une bourse mensuelle de 1.400DH. S’ensuit un stage rémunéré (jusqu’à 6.000 DH) d’une année où l’intéressé exerce en classe en tant qu’enseignant.

Le 29 Juin 2018

Source web Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Education Faillite d’un système

Education Faillite d’un système

Un nouveau ministre de l’Education nationale vient d’être nommé, je profite du mois de janvier non encore clos pour lui souhaiter une bonne année et beau...