L’Intérieur met à la retraite 100 agents d’autorité

L’Intérieur met à la retraite 100 agents d’autorité

 Le ministère de l'Intérieur exhorte les walis et maires de respecter les critères de compétence et de mérite dans la procédure de dérogation de départ à la retraite.

L’administration poursuit son chantier de mise à niveau. Dans le cadre de la vaste opération de promotions et de sanctions, le ministère de l'Intérieur a décidé de mettre à la retraite une centaine d’agents d’autorité, révèle Assabah dans son édition du mercredi 4 juillet. En effet, le quotidien explique que pachas, secrétaires généraux, chefs de service, caïds et khalifas ont été mis à la retraite par le ministère qui a refusé de leur donner une dérogation pour continuer à exercer malgré l’atteinte de l’âge de la retraite.

Le journal révèle, à ce popos, que l’administration centrale a reçu un nombre important de demandes de prolongation d’exercice, dont certains ont d'ailleurs tenté de se servir pour créer une polémique. Mais le ministère les a toute refusées, tout en gérant les dossiers sociaux avec patience et perspicacité.

En fait, le ministère tente de gérer au mieux ses ressources humaines, affirme le quotidien qui ajoute que le département géré par Laftit dispose d’un important réservoir humain capable de combler les départs à la retraite.

Par ailleurs, le ministère a entamé cette opération avant celle des mutations et promotions. Si le ministère a été intransigeant avec plusieurs personnes ayant atteint l’âge de départ à la retraite, il a néanmoins autorisé certains de ses cadres et fonctionnaires les plus fidèles à continuer à travailler au-delà de 60 ans, car ils assument des responsabilités importantes.

En marge de ces mouvements, l’administration centrale a donné ses instructions aux walis et maires pour le respect des critères de compétence et de mérite dans les dérogations de départs à la retraite.

Le 04 Juillet 2018

Source web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation