Lutte contre le crime organisé Le BCIJ démantèle une bande criminelle

Lutte contre le crime organisé Le BCIJ démantèle une bande criminelle

L’opération a été menée par la Brigade de lutte contre le crime organisé sur la base de renseignements précis fournis par la DGST. Ph : DR

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) a annoncé jeudi avoir procédé au démantèlement d’une bande criminelle qui a des ramifications dans plusieurs villes du Royaume et qui s'active dans le domaine de la falsification des documents de voyage et de résidence et leur utilisation dans la facilitation et l’organisation des opérations d’immigration illégale.

Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre des efforts soutenus visant à lutter contre la criminalité dans toutes ses expressions, a été menée par la Brigade de lutte contre le crime organisé sur la base de renseignements précis fournis par la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), a indiqué le BCIJ dans un communiqué.

Les investigations préliminaires ont permis l’arrestation de deux candidats à l’immigration illégale à l’aéroport Mohammed V en possession de faux documents de résidence dans un pays étranger, alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer pour un pays européen, a précisé la même source.

L’arrestation de ces deux candidats à l’immigration clandestine a conduit à l’arrestation de 14 autres personnes, dont une femme et un ressortissant algérien, s’adonnant à la falsification de documents administratifs officiels, en plus d’intermédiaires et d’intervenants qui ciblent leurs victimes parmi les jeunes qui rêvent d’immigrer à l’étranger, a souligné le BCIJ.

Les perquisitions menées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie des sceaux de plusieurs ambassades étrangères et du Royaume du Maroc, ainsi que des passeports marocains et étrangers en bonne état, des timbres fiscaux falsifiés, des documents de résidences de pays étrangers et plusieurs autres documents, équipements et appareils utilisés dans les opérations de falsification, en plus de voitures, de sommes d’argent et de téléphones portables.

Le BCIJ a indiqué qu’il poursuit toujours ses investigations dans cette affaire pour mettre la main sur toutes les personnes soupçonnées d’implication dans ces crimes, dévoiler toutes les connivences présumées dans leur facilitation et saisir tous les équipements et appareils utilisés, sous la supervision effective et directe du parquet compétent.

Le 18 juillet 2018

Source Web : Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Maroc échappe à un nouveau

Le Maroc échappe à un nouveau "16-mai"

Nous écrivons cela en pesant nos mots. La DGST a fait avorter ce vendredi 13 mai une grave opération terroriste, consistant en des attentats simultanés à l...

Fès, fief des

Fès, fief des "djihadistes" ?

La cellule terroriste démantelée, hier par le BCIJ, compte au moins deux membres originaires de Fès. Hués par les riverains au moment de leur arrestation, l...