Tourisme: Les recettes en devises atteindront au moins 76 milliards de DH à la fin 2018

Tourisme: Les recettes en devises atteindront au moins 76 milliards de DH à la fin 2018

Pour les six premiers mois de l’année 2018, les recettes touristiques en provenance de l’étranger se sont établies à 31,293 milliards de DH contre 27,093 MMDH pour la même période en 2017. Selon le président de l’Observatoire du tourisme, l’année devrait se terminer avec un chiffre compris entre 76 et 80 MMDH de devises, soit un taux de croissance compris entre 8% et 10%, voire même 15%.

Les résultats préliminaires de l’Office des changes au titre du premier semestre de l’année 2018 font ressortir une croissance exceptionnelle des recettes en devises des visiteurs étrangers et marocains.

Le taux de progression s'établit, en effet, à 15,5% par rapport à la même période de l'année dernière.

Notons que les mois de juillet et août, correspondant à la haute saison qui s'annonce très prometteuse, devraient générer des recettes importantes. Il reste aussi les mois de novembre et décembre qui génèrent un important trafic touristique.

Interrogé par Médias24, Said Mouhid préfère ne pas faire preuve de triomphalisme, en avançant que l’année touristique devrait se terminer avec un chiffre d’affaires minimal en devises de 76 MMDH, ce qui correspond à une progression de 8% donc identique à celle de 2017.

Rappelons que l’année 2017 a enregistré un record historique de 69,6 MMDH de recettes en devises avec une croissance de 8,4% par rapport à 2016, un taux jamais atteint depuis 2008.

"La bonne nouvelle est que nous sommes sur le même trend haussier que l’année dernière. La forte croissance des 6 premiers mois s’explique par plusieurs facteurs qui ont un historique. D’abord, bien évidemment par la stabilité du Maroc mais aussi grâce aux nombreuses infrastructures hôtelières (5 étoiles…) mises en place depuis deux ans. L’impact de la fin du Ramadan a aussi joué car elle a permis à de nombreux MRE d'arriver au pays dans la deuxième quinzaine de juin.

"Nos marchés émetteurs traditionnels (France, Espagne…) reviennent en force et les émergents comme le chinois a pratiquement doublé sans compter les Américains qui ne sont pas en reste.

"On peut donc même espérer atteindre un taux de 10% de croissance mais le plus important est que nous soyons toujours le premier contributeur national en devises», se félicite Mouhid.

A la question de savoir s’il était envisageable d’atteindre les 80 MMDH de recettes, soit 15% de croissance, le président ne l’exclut pas mais refuse de spéculer avant de voir la dynamique du dernier trimestre de l’année qui constitue une autre haute saison en termes d’arrivées.

«Il peut y avoir un bonus conjoncturel avec par exemple le boom des visiteurs chinois mais tant que nous n’avons pas les chiffres du marché émetteur du Moyen-Orient qui connaît une baisse sensible, il est difficile de se prononcer.

"S’il convient de rester prudent, c’est parce que nous sommes encore très loin des 150 MMDH planifiés à l’horizon 2020 dans le cadre de la vision 2020 élaborée en 2010", conclut notre interlocuteur qui n’exclut pas une bonne surprise sachant qu’en 2017, le Maroc a accueilli 1 million de visiteurs étrangers supplémentaire par rapport à 2016.

Le 26 juillet 2018

Source web par : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT monte au créneau

La CNT monte au créneau

Compte tenu de la situation chaotique qui prévaut dans le secteur aussi bien au niveau du public que du privé, Abdellatif Kabbaj, Président de la Confédéra...