La note de cadrage du PLF 2019: le social d'abord (document)

La note de cadrage du PLF 2019: le social d'abord (document)

Le budget 2019 sera fortement imprégné des dernières orientations exprimées dans le discours du Trône du 30 juillet 2018. La note de cadrage du PLF 2019, transmise ce mercredi 15 août aux différents départements concernés, et signée par Saâdeddine Elotmani, insiste fortement sur la priorité qui doit être donnée aux secteurs sociaux, emploi, protection sociale, santé, en prenant soin de ne pas sacrifier les acquis en matière d’équilibres macro-économiques.

Dans l’hypothèse d’un baril du pétrole à 68 dollars, d’une récolte céréalière de 70 millions de quintaux et d’une hausse des recettes de TVA de 3,7% (3,3% en 2018), l’objectif du budget sera un taux de croissance de 3,2% pour l’exercice 2019.

Le budget devra réaliser un compromis entre, d’une part, le renforcement des politiques sociales (et des dépenses qui vont avec) et d’autre part, la poursuite des grands chantiers et la préservation des équilibres macro-économiques.

note1

note2

note3

Au moins la moitié de la circulaire 14/2018, signée de Saâdeddine Elotmani et formant note de cadrage du projet de loi de Finances 2019, est consacrée au social. Le Chef du gouvernement rappelle les orientations du Roi Mohammed VI (restructuration approfondie et globale des politiques sociales, mesures d’urgence, révision du modèle de développement). Les mesures annoncées par le Roi dans le discours du Trône seront mises en application : réforme des CRI (projet de loi adopté en conseil de gouvernement le 2 août 2018), correction des dysfonctionnements du Ramed dès 2019, rentrée scolaire sous le signe du soutien aux familles et aux enfants scolarisés (programme Tayssir, cantines, transport scolaire, lutte contre les déperditions scolaires), troisième phase  de l’INDH, relance du dialogue social.

Elotmani utilise les mots clés concernant la situation économique actuelle et demande au gouvernement d’y faire face: attentisme, confiance, investissement, emplois, entreprises, investissements…

Le pouvoir d’achat sera amélioré

Il promet de poursuivre les grands projets et également les grandes réformes, et annonce qu’il y aura un paquet de mesures pour améliorer le pouvoir d’achat des couches défavorisées, précaires ou  moyennes.

Le Chef du gouvernement a selon le contenu de la note de cadrage, pris la mesure des problèmes d’inégalités sociales et territoriales. Il souhaite une amélioration rapide et profonde du système de santé et promet le lancement du plan d’action Santé 2025 dès 2019. Il s’agira de fournir une prestation de santé correcte, aux citoyens dans toutes les régions du Maroc.

Il annonce également la pérennisation des ressources du Fonds de cohésion sociale ainsi que l’élaboration d’une politique intégrée en faveur des jeunes.

Parmi les grandes réformes qui seront poursuivies, il cite : la justice, la démocratie et les droits humains, la régionalisation avancée, la décentralisation, l’administration publique, la lutte anti-corruption, les régimes de retraite, la LOLF (loi organique des lois de finances), la réforme fiscale.

Les grands projets d’infrastructure ainsi que les projets de développement seront davantage ouverts au privé dans le cadre de PPP.

Le texte intégral peut être consulté ici.

Le 15 août 2018

Source web par : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le silence coupable de Bassima Hakkaoui

Le silence coupable de Bassima Hakkaoui

C’est presque une première au Maroc. Une pétition circule dans les réseaux sociaux au Maroc pour exiger le départ de Bassima Hakkaoui ministre de la famil...