Tourisme interne : La région bien lotie mais aspire à mieux

Tourisme interne : La région bien lotie mais aspire à mieux

Oujda est facilement accessible depuis Casablanca puisqu’elle est reliée par autoroute. La distance séparant les deux villes est de 615 km. Une double voie relie Oujda à Nador en passant par Saîdia et l’aéroport d’Oujda. Dans cinq mois, une autre sera opérationnelle entre Saïdia et Berkane.

Berkane et Tafoughalte seront reliées par une infrastructure identique dont la construction sera entamée en septembre prochain. Pour le moment, il faut encore traverser les montagnes de Beni Znassen pour accéder à Tafoughalte où on trouve la grotte du Chameau.

Dans le volet aérien, la région est aussi dotée de trois aéroports, Oujda, Nador et Bouarfa. Un vol quotidien Casablanca-Oujda est effectué par Royal Air Maroc. Nador est également reliée quotidiennement à la capitale économique. Les deux aéroports sont bien desservis par les compagnies low cost notamment à travers des vols vers l’Espagne, la France, les pays du Bénélux et le Portugal. «Mais on espère également relier Oujda à Oran par vol direct pour le tourisme et les visites familiales et renforcer les vols internes», déclare Youssef Zaki.

Pour le ferroviaire, le train dessert Nador, Oujda, Taourirt et Guercif. Par mer, les voyageurs ont accès à la région à partir de Nador Beni Ansar. Les plaisanciers peuvent opter pour le port de Saidia avec ses 850 anneaux, en attendant celui prévu à Marchica près de Nador. Pour leur part, les pêcheurs amarrent leurs navires au port de Ras El Ma.

Le 04 août 2018                                             

Source web par : la vie Eco 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Rien ne s’arrange à Dakhla

Rien ne s’arrange à Dakhla

Les services de la Météorologie nationale signalent des tempêtes de sable dans la région de Oued Eddahab qui empêchent le décollage et l’atterrissage de...