Crise turque: l’onde de choc gagne d'autres pays

Crise turque: l’onde de choc gagne d'autres pays

La crise économique en Turquie, provoquée par les sanctions américaines, provoque une onde de choc au-delà des frontières du pays, estime capital.fr, le site internet du journal français Capital, dans une publication du 21 août.

Le journal s’interroge en effet sur les effets de cette situation, notamment sur les pays émergents. Selon Capital, outre les craintes pesant sur certaines banques européennes, et qui ont affecté les valeurs bancaires du continent européen, les devises de certains pays émergents ont aussi souffert d’un mouvement de contagion, du notamment au fait que certains investisseurs internationaux ont décidé de se retirer en masse.

Plusieurs experts soutiennent en effet que de nombreux pays ont été affectés par la crise turque et qu’il y a une assez forte corrélation sur les variations du cours des devises du monde émergent face au dollar. «Les devises des pays émergents les plus fragiles se sont dépréciées», apprend-on aussi.

Toutefois, Capital souligne que cette vague baissière généralisée, particulièrement marquée dans les pays les plus fragiles, ne constitue que le point d’orgue d’un mouvement de fond déjà installé depuis plusieurs trimestres. Le journal fait ainsi remarquer qu’entre début janvier et fin juillet, soit avant l’éclatement de la crise, la livre turque s’était déjà dépréciée de 30% face au dollar, et que le rand sud-africain, le ringgit malais, ainsi que les roupies indienne et indonésienne avaient également souffert, de leur côté, notamment au deuxième trimestre.

Cette turbulence ne risque pas de s’estomper, dans la mesure où aucune solution à la crise turque n’est encore envisageable. Selon Capital, après la Turquie, l’Afrique du Sud et le Brésil pourraient bien être les prochains à être durement touchés, parce que même «si ces pays sont plus solides que celui d’Erdogan, ils présentent certaines fragilités». L’Indonésie et les Philippines sont aussi à surveiller de près, dans la mesure où la balance des paiements de ces pays est lourdement déficitaire, estime le journal.

Publier Le 21/08/2018                 

Source web par: le 360                

Les tags en relation