Jeunesse : Un Conseil consultatif voit le jour

Jeunesse : Un Conseil consultatif voit le jour

Une loi portant création de cette institution a été adoptée par le parlement

Fin 2017, la Chambre des représentants avait adopté à la majorité le projet de loi 89.15 relatif au Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative. Il s’agit d’un événement pour la jeunesse du pays après plusieurs expériences antérieures. Dans les détails,  le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative est composé de deux entités, celle chargée de la promotion de la jeunesse et celle consacrée à l’action associative.

S’agissant des attributions, elles consistent principalement à émettre des avis sur toutes les questions qui lui sont soumises par S.M. le Roi, le gouvernement et les présidents des deux Chambres. Le Conseil a aussi comme prérogative la contribution à l’élaboration des stratégies mises en place par le gouvernement en matière de promotion des conditions de la jeunesse et du développement de l’action associative, la réalisation de recherches et d’études et la formulation de recommandations au profit des autorités compétentes pour la promotion des conditions des jeunes et de l’action associative. Par ailleurs, le Conseil est appelé à élaborer une charte déontologique de l’action associative, le but étant de promouvoir les principes de transparence en matière de gestion et de financement des associations. Il convient de rappeler que la loi 89-15 impose au Conseil de livrer son avis sur les textes de loi, les programmes et les questions qui lui sont soumis dans un délai de deux mois à compter de la date de leur réception.

Mais le Conseil peut toutefois demander un délai supplémentaire ne dépassant pas un mois. Passé ce délai, et en cas de non réponse, la question objet de consultation est considérée comme ne nécessitant aucune remarque. À noter que le Conseil doit élaborer un rapport annuel des activités qu’il doit soumettre à Sa Majesté le Roi. Ce document fait l’objet de débats au Parlement. En ce qui concerne sa composition, le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative est dirigé par un président nommé par Dahir. Il comprend en plus 24 membres, dont deux représentants les Marocains résidant à l’étranger (MRE). Plus concrètement, il s’agit de huit membres désignés par le Souverain (4 au sein de l’entité chargée des affaires de la jeunesse et 4 au sein de l’entité chargée de l’action associative). De son côté, le chef de gouvernement désigne six membres sur proposition des autorités publiques compétentes. Ils doivent occuper au moins le poste de directeur central ou un poste similaire (3 au sein de l’entité chargée des affaires de la jeunesse et 3 au sein de l’entité chargée de l’action associative).

Le chef de gouvernement désigne, en outre, deux autres membres dont un parmi les jeunes MRE et un autre parmi les représentants des associations des MRE.

Enfin quatre membres au sein de l’entité chargée des affaires de la jeunesse sont choisis parmi les associations les plus actives (2 désignés par le président de la Chambre des représentants et 2 par le président de la Chambre des conseillers) alors que les quatre autres au sein de l’entité chargée de l’action associative sont aussi choisis parmi les associations les plus actives (2 désignés par le président de la Chambre des représentants et 2 par le président de la Chambre des conseillers).

Le 23 août 2018                                                                

Source web par : Aujourd’hui Le Maroc        

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le tourisme retrouve des couleurs

Le tourisme retrouve des couleurs

Après un mois de mai difficile marqué par une baisse de 3% des arrivées touristiques du fait du Ramadan, le secteur semble reprendre du poil de la bête. ...

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (IV)

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (IV)

Les ailes brisées de l’aérien Il y a quelques jours, le PDG de la RAM défendait sa compagnie devant le Parlement et, partant, le mode de gouvernance ado...

lDE : Forte baisse à fin mai

lDE : Forte baisse à fin mai

Les entrées d’Investissements directs étrangers (IDE) ont fortement reculé sur les cinq premiers mois de l’année, selon les statistiques actualisées de...