Comment le Maroc signe son retour sur le marché français

Comment le Maroc signe son retour sur le marché français

Surfant sur la reprise enregistrée cette année, les TO tricolores se renforcent sur le Maroc cet hiver. Et accueillent un nouveau venu, Héliades, qui se lance à son tour sur la destination en circuits et en séjours.

L’hiver 2018/2019 devrait confirmer le retour en grâce du Maroc. Forts de cette reprise, les tour-opérateurs en font l’une de leurs destinations phares de la saison, et se renforcent côté clubs et côté circuits, tout en confirmant la prééminence de Marrakech et Agadir. Car les Français ont bel et bien retrouvé le chemin du Maroc. Entre janvier et juin, le nombre de leurs arrivées a augmenté de 10% par rapport à la même période en 2017, en phase avec la croissance globale (+ 10%, à 5,1 millions de touristes).

Avec 1 553 593 touristes, le marché français, le 3e en termes de progression après l’Italie et Allemagne, améliore même son score de 6 points par rapport à 2010, année de référence. Les chiffres du Seto confirment cette embellie avec une croissance du nombre de pax de 17,1% (+24,2% pour le chiffre d’affaires) en cumulé au 31 octobre (prises de commandes incluses). De quoi susciter des vocations. Héliades se lance ainsi pour un premier test avec 4 circuits et des séjours à Marrakech et Agadir. "C’est une vraie destination d’hiver, proche de la France et éminemment culturelle, ce qui correspond aux souhaits de notre clientèle tournée vers la découverte", indique son DG Jean Brajon.

Des clubs à Marrakech et Agadir et des circuits

Les autres TO, historiques ou plus récents, renforcent leurs engagements, en particulier sur les clubs. Très offensif, FTI Voyages fait de l’ex-Framissima, Les Dunes d’Or à Agadir, son navire-amiral. En exclusivité sur le marché français, le club a été choisi pour le lancement de son concept de club FTI Privilège, francophone en hyper inclusive. Un choix "symbolique", selon Axel Mazerolles, DG du TO, qui affiche de fortes ambitions cet hiver avec une offre de 165 hôtels et 10 000 sièges aériens.

De même, TUI, qui se recentre notamment sur trois clubs — le club Marmara Medina et le club Lookea Dar Atlas à Marrakech et le Club Marmara Les Jardins d’Agadir —, booste significativement ses stocks aériens vers Marrakech et Agadir (+17% et + 9%). De son côté, Fram, en forte croissance sur le Maroc (avec un chiffre d’affaires en hausse de 50 à 55% à fin août), s’appuie sur deux Framissima : le Royal Tafoukt (ex-Lookéa), ce qui lui permet de doubler son contingent à Agadir, et Les Idrissides à Marrakech, qui inaugure un aquaparc cet hiver.

NG Travel n’est pas en reste : le TO rajoute un 3e club cette saison avec le Kappa Club Royal Atlas à Agadir en sus du Kappa Club Iberostar Palmeraie et du Club Coralia Marrakech.  Objectif : passer de près de 30 000 pax au Maroc à 40 000 en 2019. Pour ce faire, NG Travel mise aussi, à l’instar des autres TO, sur les circuits, l’autre valeur sûre cet hiver, dont il renforce la programmation et les départs.

Des capacités aériennes renforcées

Les voyagistes peuvent s’appuyer sur un boom de l’offre aérienne vers Marrakech et Agadir, mais aussi de nouvelles destinations. Parmi les nouveautés, figurent ainsi le lancement de lignes Toulouse/Marrakech (3 vols/semaine), Lyon/Agadir (2 vols/semaine) ; Bordeaux/Essaouira (2 vols/semaine) chez Easyjet ou encore Bâle-Mulhouse/Agadir (1 vol/semaine) chez Air Arabia.

Quant à Transavia qui a transporté 1,1 millions de passagers en 2017 (+ 40%) avec 14 lignes au départ de Paris-Orly, Nantes et Lyon, elle affiche avec 860 000 sièges une croissance de 30% de ses capacités pour 2018.

Publier Le 05.09.2018           

Source web par: tour hebdo

Les tags en relation

 

Les articles en relation