Des constructeurs chinois aident le Maroc dans la restructuration énergétique via des projets d'énergie solaire (REPORTAGE)

Des constructeurs chinois aident le Maroc dans la restructuration énergétique via des projets d'énergie solaire (REPORTAGE)

Partant de Rabat, capitale du Maroc, au sud des montagnes de l'Atlas, il a fallu huit heures pour atteindre la ville d’Ouarzazate, porte du désert du Sahara.

Au nord du centre-ville, une tour de 248 mètres de haut brille au soleil. C'est la plus haute tour solaire au monde, construite par une entreprise de construction chinoise dans le cadre du projet solaire thermique à concentration (CSP) Noor III au Maroc.

Afin de réduire la dépendance à l'égard des importations d'énergie, le gouvernement marocain a activement développé les énergies renouvelables et prévoit de porter la proportion d'énergie renouvelable dans la consommation totale d'énergie à 42% d'ici 2020.

Dans le cadre de l'initiative ''la Ceinture et la Route'' proposée par la Chine en 2013, les constructeurs chinois sont venus au Maroc pour fournir un point d'appui solide à la restructuration énergétique de ce pays d'Afrique du Nord.

Depuis 2015, la Shandong Electric Power Construction Co., Ltd (SEPCO III), une filiale de la Power Construction Corporation de Chine, a entrepris la construction de projets CSP NOOR II et NOOR III à Ouarzazate.

Le complexe solaire NOOR, un projet en quatre phases, est la plus grande centrale CSP en construction au monde. Le NOOR II a déjà été mis en service commercial, tandis que le NOOR III a récemment atteint son premier objectif de connexion au réseau.

A l'issue des quatre phases de projets, le complexe NOOR fournira de l'énergie propre à plus d'un million de ménages marocains et exportera même de l'électricité excédentaire vers l'Europe.

Selon des responsables du projet NOOR, le Noor II de 200 MW possède la plus grande capacité installée au monde en tant que centrale CSP parabolique, tandis que la capacité installée de 160 MW du NOOR III est la plus grande parmi les centrales CSP dans le monde.

Zhou Hejun, directeur du NOOR III, a déclaré que les centrales CSP sont plus stables et causent moins de dommages au réseau électrique que leurs homologues photovoltaïques.

Le CSP constituera la principale tendance mondiale de la production d'énergie solaire à l'avenir, a noté M. Zhou.

Zhao Guangjian, directeur du NOOR II, a indiqué que les NOOR II et NOOR III avaient créé 5.500 emplois pour les Marocains pendant la période de pic.

Au total, 300 ingénieurs marocains sont actuellement en poste, tandis que les opérations et la maintenance ultérieures dépendront en grande partie des techniciens marocains, a dit M. Zhao à Xinhua.

Mohammed Said Mrani, directeur d'une entreprise de sous-traitance de construction à Ouarzazate, a indiqué que son entreprise avait connu une croissance rapide et avait acquis une expertise dans la construction de stations CSP grâce à sa participation aux NOOR II et NOOR III.

"SEPCO III ... partage l'expertise pertinente avec des sous-traitants sans réserve ... nous permettant d'avoir l'opportunité d'apprendre les dernières technologies dans les domaines des énergies renouvelables", a déclaré M. Mrani à Xinhua.

Le 13 septembre 2018                        

Source web par: french china

Les tags en relation

 

Les articles en relation

L’expérience client en question!

L’expérience client en question!

Dans le cadre de la réflexion qui a été menée au sein de la CNT, le parcours client a été au centre des débats qui ont animé nos discutions à l’heure...