Des élus marocains à la rencontre de députés français: au menu bonnes pratiques environnementales et développement durable

Des élus marocains à la rencontre de députés français: au menu bonnes pratiques environnementales et développement durable

Jeudi soir à l’Assemblée nationale, Des députés français rencontraient une délégation d’élus marocains membres de l’Alliance des collectivités territoriales pour le Climat (AMCTC) en visite en France. D’emblée, la problématique environnementale est au cœur des échanges : gestion de déchets, assainissement, stress hydraulique, réchauffement climatique, déforestation, agriculture biologique.

Les échanges furent animés et sans langue de bois. Les élus marocains, députés et élus locaux, ont exposé leurs préoccupations au quotidien, conscients que le développement durable est un enjeu de société majeur qui intéresse tous les acteurs : pouvoirs publics, société civile, citoyens.

Avec les députés français, membres du groupe d’amitié France-Maroc, il a été question de partage et d’échange d’expertise et de savoir-faire dans des domaines environnementaux et de développement durable, ainsi que sur les moyens de renforcer la coopération entre élus marocains et français sur des problématiques environnementales sur les moyens de s’inspirer des meilleures expériences menées en France tout en évitant les moins probantes.

« Vous avez une longueur d’avance sur nous parce que vous allez pouvoir éviter ce qui n’a pas marché chez nous », a lancé le président du groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale, M. Mustapha Laabid.

Soulignant que les deux pays ont été à la pointe de la mobilisation en matière de protection de l’environnement à travers notamment l’organisation de la COP21 à Paris et de la COP22 à Marrakech, M. Laabid a estimé que, sans une participation active des pays africains, et en particulier le Maroc, la bataille pour la biodiversité ne pourra pas être gagnée.

COP22-marrakech

Il a ainsi assuré les élus marocains du soutien des membres du groupe pour construire des alliances à même de relever les défis communs en matière environnementale et ce, à travers un échange de bonnes pratiques, de formation et de financement par le biais de l’aide au développement à laquelle le président français, Emmanuel Macron, a décidé d’accorder des moyens accrus à l’Agence française pour le Développement (AFD).

« Le groupe d’amitié France-Maroc mobilisera les différents leviers de coopération afin qu’ici ou là-bas, le progrès soit partagé, qu’ici ou là-bas, nous portions une responsabilité commune envers les générations futures et qu’ici ou là-bas, nous ayons conscience que nous vivons sur la même planète et qu’il y en a qu’une», a-t-il dit.

Plusieurs députés français sont également intervenus pour saluer les efforts entrepris par le Maroc en matière de défense de l’environnement, de développement durable et de coopération sud-sud, faisant de lui un modèle en Afrique. Ils ont à leur tour assuré les élus marocains de leur soutien pour les accompagner dans leur combat contre ces défis somme toute communs et afin qu’ils puissent relever les défis auxquels ils font face dans la gestion de leurs territoires.

La délégation de l’AMCTC effectue actuellement une visite d’étude en France qui porte sur la mise en œuvre de politiques locales de protection de la biodiversité, de la valorisation des déchets ou d’éducation au développement durable, à l’invitation de l’association française Eco-Maires (Association Nationale et Internationale des Maires et des Élus locaux pour le développement durable), qui rassemble les maires et les élus investis dans le développement durable et fédère des territoires valorisant le travail au service de la protection de l’environnement.

Cette rencontre s'est tenue à l'initiative de Said Laatiriss, un élu français et président de l'association Maroc Dynamic.

Les élus marocains se sont par ailleurs entretenus avec des élus locaux français et effectué des visites dans plusieurs villes et sites pour s'enquérir des actions et initiatives locales qui y sont menées en faveur de l’environnement et du développement durable.

Les élus se sont également déplacés à Bruxelles pour des rencontres au sein de la Commission européenne.

Le 28/09/2018

Source web par: atlas info

Les tags en relation

 

Les articles en relation