Energie: le Maroc se positionne sur le business du solaire à concentration

Energie: le Maroc se positionne sur le business du solaire à concentration

Les sujets débattus lors de la 24e édition de la conférence Solar PACES (Solar Power and Chimical Energy System), qui se tient à Casablanca jusqu’au 5 octobre, concernent, rapporte L’Economiste dans son édition du 4 octobre, les innovations en  technologies solaires à concentration, la production d’énergie, la chaleur industrielle et de substances chimiques à haute température…

La grand-messe des technologies solaires thermiques à concentration (CSP), organisée par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) en collaboration avec l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (Iresen) et Masen, a été marquée par une forte participation, avec la présence de plus de 500 centres de recherche, universités, entreprises et représentants des secteurs publics et financiers. De nombreux pays étrangers avec des délégations allemandes, australiennes, belges, portugaises, chinoises, se sont déplacées pour faire valoir leur expertise et leur savoir-faire. Ce type de rencontre permet, comme le relève le journal, «l’émergence d’un certain nombre de startups qui sont en train de gagner la confiance des grandes entreprises étrangères». Sans parler des nombreux partenariats publics et privés conclus.

Le ministère de tutelle prépare, à ce titre, «des solutions solaires visant plusieurs secteurs dont les mines, l’industrie et l’agriculture». Parallèlement, l’Iresen, pour promouvoir l’innovation, «a noué plusieurs partenariats avec des universités et des centres de recherche».   

Le marché constitue une porte vers le continent africain qui, affirme Aujourd’hui le Maroc, dispose des atouts «pour jouer un rôle prépondérant dans la transition énergétique mondiale». Le but est de «mutualiser les efforts maroco-étrangers afin d’exploiter un potentiel important dans les pays africains richement dotés en ressources renouvelables». Il faut dire que l’avenir du solaire thermique à concentration (CSP) est prometteur car il est «considéré, de plus en plus, comme une source d’électricité concurrentielle et modulable avec une offre de larges perspectives de développement pour la production de vapeur, de chaleur et de froid industriels».

Le 03/10/2018

Source web par: le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Rififi autour du géopark de Jbel Bani

Rififi autour du géopark de Jbel Bani

Alors que  le Conseil provincial de Tata a procédé à la création de la Fondation provinciale du Bani Geopark, lors de sa dernière session, l’association...

2019 sera l’année des Stories!

2019 sera l’année des Stories!

Lors d’une récente allocution de Mark Zuckerberg devant actionnaires, journalistes et spécialistes du marketing numérique, le grand patron de Facebook (et ...

C'est parti pour la déconcentration!

C'est parti pour la déconcentration!

Le décret relatif à la charte nationale de la déconcentration administrative vient d'entrer en vigueur après sa publication au Bulletin Officiel, nous a...