La FNAVM aura un nouveau Président le 17 novembre ?!

La FNAVM aura un nouveau Président le 17 novembre ?!

Le Conseil d’administration de la FNAVM s’était réuni l’après-midi du 5 octobre à Casablanca. Le quorum étant atteint, avec 8 voix de plus sur la majorité requise, malgré la présence d’un seul voyagiste de Marrakech et les procurations unitaires d’Agadir et Oujda, la séance fut ouverte dans une ambiance fair-play et démocratique.

A tous points de vue, cette réunion a été capitale dans l’agenda des voyagistes nationaux aux termes de laquelle le Conseil a adopté plusieurs décisions jugées très valables, accompagnées de débats riches et positifs en relation avec des dossiers stratégiques et surtout urgents. L’occasion, en effet, d’étudier les répercussions de la nouvelle loi sur le métier voyagiste, la fiscalité et réglementations tels la TVA sur la marge à l’export, la déduction IS sur prorata ÇA en devises. Il a également été question des mesures à prendre pour défendre la profession contre toutes les entreprises illégales qui usurpent la profession sans autorisation. Considération prise des retards constatés au niveau de la collecte des cotisations, le conseil s’est penché aussi sur l’assainissement partiel, sur proposition applaudie de la région Casablanca-Settat, des impayés étalés sur les 3 dernières années afin que toutes les régions soient mises à jour. Soit 500,00 DH par cotisation au lieu de 1.500,00 DH auparavant.

L’une des décisions majeures du Conseil résidait dans le choix unanime de la date du 17 novembre prochain pour tenir l’assemblée générale élective. Echéance butoir qui autorise le conseil, si une fois le quorum n’a pas été atteint à cette date, à se réunir pour trancher quinze jours après, quorum atteint ou pas.

Pour ce faire, le Conseil a notamment prévu de tenir, le 17 octobre au Lixus Beach Resort de Larache, une réunion technique  générale du comité spécial avant d’assister, le lendemain 18, à l’ouverture de la Bourse du Tourisme à Tanger. En même temps, il a été décidé de commun accord que le dépôt des candidatures (à valider par un comité spécial) doit avoir lieu avant le 20 du même mois.

Par ailleurs et pour parer à toute confusion statutaire possible ou intrusion quelconque, le comité a également jugé opportun que toute candidature doit être soumise, pour appréciation, à un comité spécial pour décider de son éligibilité, de la conformité ou non de l’agence dudit candidat aux statuts en vigueur et si ce dernier est délégué de sa région, obligation sine qua non il ne peut pas se présenter.

Dans le même ordre d’idées, le conseil a abordé le besoin impérieux de lancement du fond de garantie des agences de voyages Hajj Omra en faveur des clients, en cas de défaillance financière de l’agence de voyages prestataire, vu la disponibilité d’une trésorerie de plus 3 millions DH récoltés par les agences de voyages dans les opérations Haj et bloqués en CPT spécial FNAVM.

Il a aussi étudié les mesures à prendre en vue d’assurer une présence régulière et soutenue auprès des différents partenaires de la FNAVM, dont particulièrement l’ONMT, dans une démarche concertée et favorable à toutes les agences membres.

Moment fort également de la réunion quand O. C. Alami a proposé au Conseil d’inscrire dans la nouvelle et future mouture des statuts, la cooptation automatique sauf cas exceptionnel, des past-présidents de la FNAVM avec droit de vote et éventuellement de missions spécifiques. Proposition qui a bien retenu l’intérêt des participants vu son arrimage dans les liens de solidarité confraternelle qu’elle sous-tend.

Sur la possibilité de réintégrer ou pas les rangs de la CNT, le Conseil continue le gel de ses relations avec la confédération jusqu’à nouvel ordre. Son retour est conditionné par la mise à jour d’un réel contrat programme avec objectifs définis dans l’intérêt de la profession et de son image, sachant que les membres présents à la réunion ont manifestement exprimé leur ras-le-bol vis-à-vis d’une CNT qui « n’a jamais rien obtenu pour cette profession », argumentent-ils.

Bon à savoir :

A juin 2018, les agences de voyages totalisaient 1415, selon le ministère du Tourisme. Leur répartition géographique fait ressortir les moyennes suivantes :

– Casablanca-Settat : 28,20%.

– Marrakech-Safi : 19%.                                              

– Rabat-Kénitra : 13%.

– Tanger-Tétouan : 10%.

– Agadir-Souss : 9%.

– Fez-Meknès : 6%.

Ce qui positionne le trio en peloton de tête dans un pourcentage majoritaire confortable de 80%.

A préciser que Casablanca comte 326 sièges et 73 succursales, dont 193 agences labellisées Haj et 240 agences IATA.

Le 08/10/2018

Source web par: premium travel news

Les tags en relation

 

Les articles en relation

L’ONMT rafle 3 prix à Londres

L’ONMT rafle 3 prix à Londres

La campagne de communication de l’Office National Marocain du Tourisme a été plébiscitée en remportant 3 trophées, à l’occasion de la cérémonie annu...