Augmentation du nombre de boursiers marocains admis aux grandes écoles françaises

Augmentation du nombre de boursiers marocains admis aux grandes écoles françaises

Le ministre de l’Education nationale, Saïd Amzazi, et l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault.

300 étudiants marocains recevront le statut de boursier du gouvernement français et bénéficieront, dès cette année, d’une exonération du paiement des droits de scolarité et des frais de sécurité sociale.

Une convention vient d'être signée pour augmenter le nombre d’élèves bénéficiant du programme d’excellence franco-marocain de bourses pour les grandes écoles françaises.

Ainsi, 300 étudiants marocains recevront le statut de boursier du gouvernement français. Ils bénéficieront d’une exonération du paiement des droits de scolarité pour les établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel relevant du ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche, des frais de sécurité sociale, et –à partir de 2019– des frais de visa et des frais de Campus France au Maroc.

Chaque étudiant bénéficiera d’une allocation mensuelle de 5.000 DH pendant 10 mois par année académique, en plus d’une participation annuelle aux frais de scolarité d’un montant de 6.000 DH, précise le ministère dans un communiqué.

La bourse sera allouée aux bénéficiaires pendant les 3 années de leur cursus au sein d’une école en France.

De même, le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France au Maroc attribuera à chaque étudiant bénéficiaire de ce programme, une bourse de couverture sociale couvrant la durée des études en France.

La convention a été signée jeudi 12 octobre par le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, et l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault.

Ce programme d’excellence est destiné aux élèves de nationalité marocaine exclusivement ayant effectué leur scolarité dans une CPGE au Maroc ou en France et admis dans une grande école française par l’un des concours suivants: Polytechnique-ENS, Centrale-Supelec, Mines-pont et concours communs polytechniques, Banque commune d’épreuves (BCE) et concours Ecricome (concours d’entrée en écoles de commerce).

Près d’un millier d’étudiants, issus du réseau marocain de classes préparatoires, ont intégré des écoles prestigieuses, telles que l’Ecole Polytechnique, l’Ecole normale supérieure, l’Ecole des mines ParisTech, Centrale Paris et Telecom ParisTech.

"Ce nouveau programme d’excellence s’inscrit dans les actions d’exception menées par le Maroc et la France dans le domaine de l’enseignement supérieur, conformément aux orientations définies lors de la 13e Rencontre franco-marocaine de haut niveau, tenue à Rabat les 15 et 16 novembre 2017", indique un communiqué de l'ambassade de France.

Le 14 octobre 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Education Faillite d’un système

Education Faillite d’un système

Un nouveau ministre de l’Education nationale vient d’être nommé, je profite du mois de janvier non encore clos pour lui souhaiter une bonne année et beau...

Où sont les écoles inondables

Où sont les écoles inondables

Le ministère de l’Education vient de demander aux académies régionales de procéder à un recensement des écoles situées à proximité des oueds et des z...