PLF 2019: Les investissements des entreprises publiques par secteur et par région

PLF 2019: Les investissements des entreprises publiques par secteur et par région

Les entreprises et établissements publics prévoient d’investir 99 MMDH dans le cadre du PLF 2019. Un montant en baisse de 8% par rapport aux prévisions initiales de 2017 et 2018. Le taux d’exécution des budgets d’investissement devrait se limiter à 62%.

Le PLF 2019 prévoit un budget d’investissement public de 195 MMDH, stable par rapport au montant inscrit dans la loi de finances 2018.

Cette stagnation recouvre :

- Une amélioration de l’investissement du budget général de l’Etat, des SEGMA et des comptes spéciaux du Trésor: 77,5 MMDH, en hausse de 10,9%.

- Une amélioration de l’investissement des collectivités territoriales: 18,5 MMDH, en hausse de 5,7%.

- Un repli de l’investissement des entreprises et établissements publics: 99 MMDH, en baisse de 9,2%.

Le taux d’exécution du budget de l’investissement diffère de manière significative en fonction des entités :

- Celui du budget général s’élève à 79% en 2017 contre 75% en 2016 et 71% en 2015. Au titre de 2018 et 2019, cette amélioration se poursuivra, entre autres, suite à l’entrée en vigueur de la loi organique des finances qui fixe le plafond des reports à 30% des crédits de l’année.

- Celui des collectivités territoriales est de 97% en 2017 contre 91% en 2013.

- Celui des entreprises et établissements publics se limite à 60% en 2017 et la prévision de clôture 2018 est de 65%. En 2019, le gouvernement prévoit un taux d’exécution de 62%.

ph_2018

La baisse de l’investissement des EEP et leur faible taux d’exécution des budgets s’explique par :

- leur situation financière (endettement lourd de ADM, ONCF, ONEE…)

- le report de certains projets (autoroute de contournement de Casablanca, projets de routes…)

- le retard de certains projets (Nador West Med, Tramway à Casablanca, projets d’assainissement des régies autonomes…)

La baisse s’explique aussi, selon le gouvernement, par l’amélioration de la programmation: prioriser les projets dont le foncier, le montage financier et les études préliminaires sont disponibles.

A fin septembre 2018, le portefeuille de l’Etat compte 209 établissements publics et 44 entreprises publiques à participation directe.

Il compte aussi 466 entreprises et établissements publics dans lesquels l’Etat ou ses EEP détiennent des participations directes ou indirectes majoritaires (55%) et minoritaires (45%).

65% de l'investissement des EEP iront à l'énergie et aux infrastructures

L’investissement prévu en 2019 sera porté essentiellement par les EEP à caractère commercial (52,6% ou 61,5 MMDH). Le reste sera réalisé par les EEP à caractère non commercial (40,7% ou 31,4 MMDH) et les organismes financiers (6,2% ou 5,9 MMDH).

ph_2018_12

La répartition sectorielle des investissements est comme suit :

- Energie, mines, eau et environnement: 35%.

- Infrastructures et transports: 30%.

- Habitat, urbanisme et développement territorial: 13%.

- Agriculture et pêche: 7%.

- Secteurs sociaux, santé, éducation et formation: 6%.

- Secteur financier: 6%.

- Tourisme et artisanat: 2%.

- Autres: 1%.

ph_2018_18

La répartition régionale est caractérisée par:

- Une amélioration de la part de Casablanca-Settat (36% contre 29% en 2018), Béni Mellal-Khénifra (6% contre 5%).

- Une baisse de la part de Rabat-Salé-Kénitra (17% contre 21%), de l’Oriental (8% contre 10%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (7% contre 9%).

- Une stagnation de la part des autres régions.

L’investissement des EEP par tête d’habitant s’élève à 2.925 DH. Il est le plus faible à Fès-Meknès (1.077 DH) et le plus élevé à Laâyoune-Sakia Al Hamra (9.306 DH).

invest4

Le 21 octobre 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La BEI soutient le secteur automobile

La BEI soutient le secteur automobile

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un protocole d’accord avec l’Association marocaine pour l’industrie et la construction de l’auto...