Réchauffement climatique: Sécheresse, inondations, maladies... La Méditerranée plus vulnérable que les autres régions (étude)

Réchauffement climatique: Sécheresse, inondations, maladies... La Méditerranée plus vulnérable que les autres régions (étude)

Selon l’institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie marine (IMBE), les températures en Méditerranée ont augmenté plus qu’ailleurs dans le monde. Les conséquences de ce réchauffement climatique seront pesantes: des inondations côtières, des ressources agricoles fragilisées et des maladies dues aux moustiques. Le détail.

Dans le bassin méditerranéen, la température annuelle a déjà augmenté de 1.4°C depuis l'ère préindustrielle, soit 0.4°C de plus que la température globale, rappellent les scientifiques de l'Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie marine (IMBE) dans une étude publiée dans la revue Nature Climate Change.

Baisse attendue des précipitations

Dans une synthèse du rapport, les chercheurs estiment que les précipitations estivales risquent de diminuer de 10 à 30% même avec un réchauffement global futur limité de 2°C, ce qui aggravera les pénuries d’eau dans la région, provoquant une forte baisse de la productivité agricole. 

La situation impactera les agriculteurs et les industriels. La baisse de la productivité agricole n’arrange en rien la demande croissante en produits animaux. Selon l’IMBE, la dépendance économique des pays du sud du bassin par rapport à l’occident augmentera le cas échéant.

Risque d'innondations et montée des eaux

Le rapport de l’IMBE annonce que la surface de la Méditerranée s'est élevée de 60 mm durant les deux dernières décennies, accompagnée d'une acidification significative.

Les chercheurs estiment qu'avec la fonte des glaciers, la hausse du niveau de la mer va s'accélérer et innondera une partie importante des côtes méditerranéennes.

Dans le dernier rapport publié par le GIEC le 8 octobre dernier, les chercheurs ont alerté sur le risque de franchir ce qu'ils appellent désormais «un point de rupture», et qui pourrait être atteint lorsque la température de la Terre sera supérieure de 2°C.

"Un réchauffement de 2 degrés pourrait activer d'importants éléments de rupture, augmentant ainsi davantage la température ce qui pourrait activer d'autres éléments de rupture par un effet domino qui pourrait entraîner la Terre vers des températures encore plus élevées", avait prévenu le rapport.

L'augmentation de la température dans la région méditerranéenne est la plus proche des +2°C pouvant déclencher le point de rupture.

Les risques de pathologies

Le rapport pointe aussi les effets futurs du réchauffement sur la santé de la population, à cause de la propagation de certaines maladies: virus du Nil Occidental, dengue, chikungunya. Des pathologies principalement transmises par les moustiques. La présence de ce genre d'insecte est favorisée par le climat chaud et humide de la région.

Selon les chercheurs de l'IMBE, les habitants de la région sont de plus en plus exposés aux maladies cardio-vasculaires et respiratoires.

Le 24 octobre 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les jeunes et la conscience climatique

Les jeunes et la conscience climatique

Selon les statistiques des Nations unies pour l’année 2015,  le nombre de jeunes de 15-24 ans dans le monde est évalué à 1,19 milliard de personnes, soit...