Taux de chômage de 10% à fin septembre 2018, à peine 19.000 emplois industriels créés

Taux de chômage de 10% à fin septembre 2018, à peine 19.000 emplois industriels créés

De septembre 2017 à septembre 2018, le Maroc a créé 122.000 postes d’emploi. Le chômage a reculé, passant de 10,6% au troisième trimestre 2017 à 10% en 2018. Il reste élevé parmi les jeunes de 15-24 ans avec 27,5%.

Le volume de l’emploi s’est accru de 122.000 postes au troisième trimestre 2018 en glissement annuel, selon le Haut Commissariat au Plan qui vient de publier la dernière situation du marché du travail. Il atteint ainsi 10,52 millions de postes d’emploi.

L’essentiel de l’emploi a été créé en milieu urbain: 118.000 postes. Les créations d’emplois rémunérés sont prédominantes: 104.000 postes.

L’industrie, y compris l’artisanat, n’a créé que 19.000 postes, soit un accroissement du volume de l’emploi dans le secteur de 1,6%. C’est le textile qui a créé la majorité des emplois: 15.000 postes.

L’agriculture, forêt et pêche en ont créé 9.000, dont 4.000 en milieu urbain. Par contre, le BTP a perdu 4.000 postes, induisant une baisse de 0,4% de l’emploi du secteur.

C’est donc le secteur des services qui a créé le plus de postes qui se comptent à 98.000, permettant un accroissement de 2,2% de l’emploi du secteur. Les branches concernées: services personnels et domestiques avec 37.000 postes, commerce de détail hors magasin avec 30.000 postes et la restauration et hôtellerie avec 26.000 postes.

Parallèlement à ces créations d’emplois, la population active (au chômage et occupée) a progressé plus lentement (+0,5%) que la population en âge de travailler (+1,7%). D’où un taux d’activité qui recule, passant de 45,5% à 45%. Cela signifie que les personnes en âge de travailler (15 ans et plus) continuent de sortir du marché du travail. Notons que l’écart des taux d’activité entre hommes et femmes continue à se creuser, avec des taux respectifs de 70,2% et 20,6%.

Ainsi, le taux de chômage a reculé de 10,6% au troisième trimestre 2017 à 10% au troisième trimestre 2018, soit 64.000 chômeurs en moins, 29.000 en milieu urbain et 35.000 en milieu rural. Le Maroc compte aujourd’hui, officiellement, 1.17 million de chômeurs.

Les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (-1,8 point), les femmes (-1,3 point) et les personnes ayant un diplôme (-1,1 point).

Malgré ces baisses, le taux de chômage reste relativement élevé parmi ces catégories. Il est de 27,5% parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (contre 7,4% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus), de 13,8% parmi les femmes (contre 8,9% parmi les hommes) et de 17,1% parmi les détenteurs d’un diplôme (contre 4% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme).

A peine 40,7% des personnes de plus de 15 ans travaillent

Par ailleurs, et malgré l’accroissement de la population active occupée, le taux d’emploi a reculé de 40,7% à 40,5% (-0,2 point). Il a baissé de 0,1 point aussi bien en milieu urbain qu'en milieu rural. L'écart des taux d'emploi entre hommes et femmes a atteint 46,3 points, avec des taux respectifs de 64% et de 17,7%.

Notons que 71,5% des chômeurs sont concentrés dans cinq régions ; Casablanca-Settat vient en première position avec 24,4% de chômeurs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (16,1%), de Fès-Meknès (10,2%), de Marrakech-Safi (9,2%) et de l’Oriental (11,6%).

Les taux de chômage les plus élevés sont observés dans les régions de Laayoune-Sakia El Hamra avec 19,4%, de Guelmim-Oued Noun (17,3%), de l’Oriental (17,3%) et d’Eddakhla-Oued Eddahab (13,1%). En revanche, les taux les plus bas sont relevés dans les régions de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra avec respectivement 6,8% et 4,9%.

Signalons enfin que près de 6 chômeurs sur 10 (57%) sont à la recherche de leur premier emploi (51,8% parmi les hommes et 68,1% parmi les femmes). Les deux-tiers des chômeurs (67,7%) chôment depuis une année ou plus (64,4% parmi les hommes et 74,7% parmi les femmes).

D’un autre côté, 26,8% des chômeurs se sont retrouvés dans cette situation suite au licenciement (21,9%) ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur (4,9%).

Environ 8% des chômeurs sont découragés par la recherche active d’un emploi. Ils sont à 86% citadins, 56% masculins, 53% jeunes âgés de 15 à 29 ans et 80% diplômés.

Le 02 Novembre 2018

Source web Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation