Sahara : La composition des délégations à la «table ronde» de Genève dévoilée

Sahara : La composition des délégations à la «table ronde» de Genève dévoilée

Dans une lettre adressée aux parties participantes à la «table ronde» prévue à Genève les 5 et 6 décembre, Horst Köhler annonce l’ordre du jour de la rencontre ainsi que les membres de chaque délégation. Deux élus des provinces du sud représenteront le Maroc.

Horst Köhler a adressé une lettre le 21 novembre dernier au Maroc, à l'Algérie, à la Mauritanie et au Front Polisario. / Ph. DR

Les 5 et 6 décembre, les délégations du Maroc, du Front Polisario, de l’Algérie et de la Mauritanie seront à Genève pour prendre part à une «table ronde» sous les hospices des Nations unies. Des pourparlers suggérés par l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler et soutenus par les 15 membres du Conseil de sécurité.

En attendant le rendez-vous, l’ancien président allemand a adressé le 21 novembre dernier une lettre aux membres, dans laquelle il annonce les composantes de chaque délégation, l’ordre du jour ainsi que les objectifs de la rencontre.

Deux élus du Sahara dans la délégation marocaine

A en croire le document, dont les grandes lignes sont relayées par Jeune Afrique, cité par Le360 et le média pro-Polisario Futuro Sahara, Köhler précise qu’il s’agit de la première manche de dialogue destinée à relancer le processus de négociations pour trouver une issue politique au conflit du Sahara, basée sur l’esprit du compromis et du réalisme.

En Suisse, la délégation marocaine sera composée, outre le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, et le directeur général de la Direction générale des études et de la documentation(DGED), Mohamed Yassine Mansouri, de deux élus des provinces du sud. Il s’agit du président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Hamdi Ould Errachid et du président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Ynja El Khattat.

Le Front Polisario mandatera, quant à lui, Khatri Addouh, «président du parlement sahraoui» et «négociateur en chef» du Polisario, M’Hammed Khaddad, membre du secrétariat national du Front et coordonnateur avec la MINURSO ainsi que Fatma El Mehdi, membre du secrétariat national du Front et «présidente de l’Union nationale de la femme sahraouie». Futuro Sahara ajoute deux noms à cette liste, ceux de Sidi Mohamed Omar, représentant du Polisario à l’ONU ainsi que Mohamed Ali Zerouali, conseiller auprès de Brahim Ghali.

La délégation marocaine encore incomplète ?

Jeune Afrique annonce que les délégations seront composées de «cinq personnes dont… une femme, à la demande expresse d’Antonio Guterres». Il semble donc que le Maroc annoncera probablement un cinquième nom à sa délégation.

Viennent compléter ce tour de table les délégations algérienne et mauritanienne. Si Nouakchott ne sera pas représentée, selon la lettre, que par son ministre des Affaires étrangères Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, Alger dépêchera trois membres. Il s’agit du chef de la diplomatie algérienne Abdelkader Messahel, qui sera épaulé par son conseiller politique Abdellah Baali et par l’ambassadeur représentant permanent de l’Algérie à l’ONU, Sabri Boukaddoum.

Pour rappel, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, avait annoncé que l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler devait mener, dès la mi-novembre, des consultations avec les parties prenantes pour déterminer le nombre de participants, les modalités et le programme de la rencontre prévue à Genève en décembre. «Le Maroc maintiendra son adhésion à la nouvelle dynamique de relance du processus politique», avait-il souligné, en précisant que le royaume considère la rencontre de Genève comme «un test» pour déterminer la volonté de chacune des parties prenantes.

Le 27 novembre 2018

Source web Par Yabiladi

Les tags en relation

 

Les articles en relation