En 2017-2018, les comptes de Thomas Cook virent au rouge

En 2017-2018, les comptes de Thomas Cook virent au rouge

Le voyagiste britannique sort d’un exercice décevant, imputé notamment à la très bonne météo de l’été en Europe du Nord.

Le groupe de tourisme britannique Thomas Cook a connu une année 2018 « décevante », de l’aveu même de son directeur général Peter Fankhauser. Malgré la hausse de son chiffre d’affaires à 9,6 milliards de livres (+6%), Thomas Cook accuse une perte nette de 163 millions de livres (183M€), contre un bénéfice de 9 millions de livres un an plus tôt.

tableau-thomas-cook

© Thomas Cook Group

Thomas Cook explique ces mauvais résultats par la météo très clémente dans le nord de l’Europe au printemps dernier. « Nous avons réalisé de bons six premiers mois de l’année en obtenant de meilleurs résultats financier. […] Cependant, avec le début de la vague de chaleur en mai, la demande a fortement diminué, les clients de nos marchés européens retardant les décisions de vacances alors qu’ils bénéficiaient de températures record chez eux », explique Peter Fankhauser.

Concurrence en Espagne

Le marché britannique, le premier pour le groupe, est le plus impacté. Thomas Cook a également du composer avec la concurrence féroce en Espagne, l’une des destinations préférées de sa clientèle outre-manche, et a du rogner ses marges. Le marché français, lui, n’a pas fait l’objet de commentaire particulier. Selon les comptes publiés sur Info greffe, la filiale française a perdu 30,6 millions d’euros en 2017.

C’est donc bien le pôle « tour-operating » qui fait plonger le voyagiste, avec une perte d’exploitation de 88 millions de livres. Par contre, Thomas Cook voit les résultats de sa compagnie aérienne en progression de 35 millions de livres.

L’heure est donc à la mobilisation pour l’exercice 2018/2019, entamé le 1er octobre dernier. Et notamment pour relancer le marché britannique… malgré des réservations en baisse (-3%) à date. Selon Thomas Cook, les îles Canaries semblent devenues trop chères pour ses clients, qui regardent vers l’Egypte, la Turquie et la Tunisie.

Le 30/11/2018

Source web par: le Cho touristique

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Pourquoi les Marocains épargnent peu

Pourquoi les Marocains épargnent peu

Importance de nouveaux produits pour canaliser l’épargne pour le financement de l’économie Les intervenants lors de cette conférence (Abdellatif Zaghn...