Abdelhamid Addou : «Nous sommes condamnés à agrandir la flotte et investir dans la qualité»

Abdelhamid Addou : «Nous sommes condamnés à agrandir la flotte et investir dans la qualité»

Interview exclusive du PDG de Royal Air Maroc, Abdelhamid Addou

ALM : Il y a quelques jours, la RAM a annoncé son entrée dans l’alliance One World, aujourd’hui elle se fait livrer un nouveau Dreamliner, dans quelques jours un autre, un 737 Max. Quel sens stratégique donnez-vous à toutes ces opérations ?

Abdelhamid Addou : Royal Air Maroc cherche à donner ce qu’il y a de mieux à ses clients qui sont au centre de notre réflexion et de notre stratégie. Tout ce que nous entreprenons a pour objectif ultime d’améliorer l’expérience client à bord de nos appareils. Offrir des appareils tels que celui d’aujourd’hui, le 787-9, est une toute nouvelle expérience pour nos clients. Ce sont des avions qui permettront d’opérer des vols plus longs que ce qu’on avait jusqu’à présent avec une meilleure qualité des prestations, plus d’espace, des sièges et fauteuils plus confortables. Le 737 Max qu’on réceptionnera dans quelques jours offriront également la possibilité de transporter plus de passagers dans de meilleures conditions.

D’ici juin 2019, la RAM va réceptionner neuf nouveaux appareils. Pensez-vous pouvoir facilement et rapidement rentabiliser de tels investissements trop lourds ?

Evidemment. Les nouveaux appareils nous permettront d’ouvrir de nouvelles routes qui vont générer des revenus et du chiffre d’affaires. C’est à nous d’être plus performants, plus efficaces et de fidéliser nos clients pour qu’ils nous fassent plus confiance parce que la RAM a besoin aussi de cette confiance et de l’accompagnement de ses clients. C’est cette confiance qui permettra à la RAM d’améliorer la qualité de ses prestations, d’investir encore plus dans de nouveaux produits et de proposer plus de dessertes, plus de routes.

Qu’est-ce qu’une alliance comme One World apporte de concret à la RAM et aux clients de la RAM ?

Le fait d’intégrer une alliance des plus prestigieuses comme One World est d’abord une double reconnaissance. C’est une reconnaissance pour le Maroc et de sa place sur le continent et dans la région. C’est aussi une reconnaissance pour la RAM comme étant une compagnie aux standards internationaux. Nous avons un taux de ponctualité de 85% et nous sommes aujourd’hui classé Skytrax 4 étoiles. Intégrer l’alliance One World permet à la RAM de porter ses destinations de 90 à 1.200 d’un seul coup. Demain, un client marocain peut acheter un billet Casablanca-Sidney auprès de la RAM et payer en dirham. Ce qui n’était pas possible avant.

Quels sont les principaux projets de la RAM pour les mois et années à venir ?

Nous devrons d’abord digérer les neuf nouveaux appareils qui arriveront d’ici le mois de juin. Ces appareils vont opérer, soit sur des routes existantes, soit sur de nouvelles comme Miami, Amman, Abuja, Athènes, Vienne. Celui que nous réceptionnons ce matin, par exemple, en l’occurrence le 787-9 Dreamliner, va opérer la ligne Casablanca – New York avec plus de capacité, une meilleure qualité de prestations, plus de confort. C’est une ligne importante sur laquelle la RAM devait absolument investir en qualité et en capacité. En parallèle, nous avons évidemment de grandes ambitions pour développer de nouvelles dessertes. Mais pour cela, il faudra investir davantage pour agrandir la flotte d’appareils. Nous prévoyons aussi d’investir massivement dans l’amélioration et la diversification des services offerts à nos clients.

Dans les six mois qui viennent, il y aura chaque mois une nouveauté, notamment des applications digitales. Nous venons, d’ailleurs, de lancer la première application qui permettra aux clients de suivre leurs bagages en temps réel. Nous lançons incessamment une application pour nos clients en transit à Casablanca pour leur permettre de se repérer facilement à l’aéroport Mohammed V et de retrouver les informations sur leurs vols. Il y a quelques mois, nous avons lancé l’application Sky-RAM qui permet aux passagers sur nos vols d’accéder facilement aux divertissements à partir de leurs smartphones ou leurs tablettes. Nous allons également commencer à proposer du wifi à bord de nos appareils. Tous les nouveaux avions qui seront réceptionnés sont équipés d’installations et d’antennes pour cela, il ne manque que l’application qui est en cours de développement à l’échelle mondiale.

L’objectif ultime de tout cela, c’est offrir à nos clients la meilleure expérience possible à bord de nos avions surtout que la RAM fait maintenant partie d’une alliance prestigieuse comme One World. Nous sommes condamnés à offrir la meilleure qualité de prestation.

L’homme qui a piloté le monstre de Seattle jusqu’à Casablanca

Abdelfettah-Refass

Il s’appelle Abdelfettah Refass. Il est commandant de bord. Un vrai vétéran. C’est lui qui a volé  le premier sur le nouveau 787-9 Dreamliner de la RAM pour le ramener de Seattle à Casablanca. Ce matin-là du 11 décembre, lors de la cérémonie officielle de livraison, entre deux échanges de politesses et quelques photos, l’homme, en tenue des grands jours, jette de temps à autre des regards à travers la baie vitrée qui donne sur le tarmac. C’est là qu’est stationné le nouvel appareil aux commandes duquel il s’installera dans quelques heures. Pas moins de 250 tonnes au décollage, un vrai monstre des airs.

Pourtant, le commandant de bord Refass n’en semble pas particulièrement impressionné. C’est que, nous confie-t-il, il n’en est pas à son premier vol de ce type. En plus d’être l’un des pilotes doyens reconnus de la RAM, l’homme a déjà à son compteur cinq vols où il devait ramener de nouvelles machines à Casablanca. Il a déjà mis au point avec son équipage les détails de cet itinéraire inédit Seattle-Casablanca qu’il effectuera en dix heures.

Le 17 décembre 2018

Source web par: Aujourd'hui Le Maroc

Les tags en relation

 

Les articles en relation