Meurtre de deux touristes scandinaves à Imlil Dans un élan de solidarité spontanée, les Marocains réitèrent leur attachement aux valeurs du vivre ensemble

Meurtre de deux touristes scandinaves à Imlil Dans un élan de solidarité spontanée, les Marocains réitèrent leur attachement aux valeurs du vivre ensemble

Les Marocains ont réitéré unanimement samedi dernier leur rejet du terrorisme et de la barbarie. À Rabat, Agadir et El Haouz, des citoyens de toutes les couches sociales et de différentes obédiences politiques ont exprimé leur solidarité et leur sympathie aux familles et proches des deux touristes assassinées à Imlil.

Des acteurs associatifs, des partis politiques, des professionnels du secteur du tourisme, mais aussi de simples citoyens ont dénoncé, samedi dernier à Rabat, Marrakech et Agadir, les meurtres ayant coûté la vie à deux touristes scandinaves à Imlil. Dans un élan de solidarité spontanée, ils ont tenu à exprimer leur sympathie aux familles des victimes, mais surtout leur rejet de toutes les formes d’extrémisme violent. Les sit-in organisés devant les ambassades de Norvège et du Danemark à Rabat ont traduit le sentiment de millions de Marocains qui ont été indignés au plus haut point par l’assassinat ignoble des deux touristes.

Durant ces rassemblements les participants ont arboré des pancartes et répété des slogans condamnant sans équivoque le meurtre barbare de deux innocentes victimes. Ils ont également déposé des fleurs et allumé des bougies en guise de soutien et de réconfort aux familles et aux proches des victimes. «J'ai été très touché par les témoignages de compassion et la solidarité exprimée par les Marocains a aussi été remarquée au Danemark», a indiqué, dans une déclaration à la presse, l'ambassadeur du Danemark au Maroc, Nikolaj Harris, soulignant, dans ce cadre, la coopération étroite du Danemark avec les autorités marocaines. La présidente du groupe d'amitié maroco-norvégien à la Chambre des représentants, Fatiha Saddas, a relevé, à cet égard, que ce sit-in symbolique constitue un moment de solidarité avec les familles des victimes et les peuples danois et norvégien.

Les participants à ce sit-in, marqué par la présence de plusieurs journalistes nationaux et internationaux, se sont déclarés profondément choqués après cet acte inhumain, exprimant leur ferme condamnation de ce crime odieux et abject qui n'a rien à voir avec les valeurs et la culture marocaines, basées sur la tolérance, la coexistence et le rejet de l'extrémisme et de la violence. Devant cet élan de solidarité qui s’est manifesté bien avant sur les réseaux sociaux, le Danemark a déclaré apprécier l'effort que les autorités marocaines fournissent afin de s'assurer que les auteurs de ces crimes répondent de leurs actes devant la justice.

Le Danemark condamne l'«acte de terrorisme odieux et insensé» survenu à Imlil, souligne l'ambassadeur dans un message publié sur le site électronique de la représentation diplomatique de son pays à Rabat, saluant le «dialogue qui a eu lieu au plus haut niveau avec les responsables marocains» sur ce sujet. «En tant que représentant du Danemark au Maroc, je tiens à remercier le peuple marocain, ainsi que ses institutions pour les messages de sympathie et de compassion adressés aux familles et proches des victimes d'Imlil ainsi qu'au peuple danois», lit-on dans ce message. «Les valeurs humaines ont toujours été à la base des relations entre nos deux peuples et je suis convaincu qu’elles continueront à l'être», écrit M. Harris.

Pour sa part, l'ambassadrice de la Norvège à Rabat, Merethe Nergaard, a appelé à «ne pas céder à la peur» soulignant que «les forces extrémistes et radicales sont isolées». «C'est dans l'intérêt de tout le monde de rester solidaire dans la lutte contre l'extrémisme», a ajouté Mme Nergaard dans un entretien à la MAP, affirmant que la Norvège et le Maroc resteront des alliés dans le combat contre le terrorisme et l’extrémisme. «Nous sommes ensemble dans cette lutte pour empêcher que ce genre de crimes ne se reproduise, ni au Maroc ni ailleurs», a-t-elle conclu.

Sit-in de solidarité à Agadir et à El Haouz

À l’initiative d’un collectif d’acteurs de la société civile de la région Souss-Massa, un sit-in a été organisé, samedi soir à Agadir, en solidarité avec les familles des deux touristes scandinaves victimes du crime odieux à Imlil. Les participants à ce sit-in, qui a eu lieu au passage Aït-Souss au cœur de la station balnéaire, ont brandi les photos des deux touristes, l’une de nationalité norvégienne et l’autre danoise, ainsi que des pancartes avec des messages condamnant cet acte crapuleux et insensé. «Non au terrorisme», «Touche pas à mon pays», «Le terrorisme n’a pas de patrie», «Oui à la tolérance, la quiétude et à la paix», autant de slogans qui ont été scandés, haut et fort, par les participants, des militants associatifs, mais aussi de nombreux citoyens venus en famille.

À Imlil, des acteurs de la société civile dans et en dehors de la province d’El Haouz ainsi que des professionnels du secteur touristique ont observé, samedi dans la commune d’Asni, un sit-in de solidarité pour condamner le meurtre odieux, la semaine dernière dans la région, de deux touristes scandinaves, une Norvégienne et une Danoise. Ce sit-in a coïncidé avec la célébration de la quatrième édition de la Journée internationale de la montagne, placée cette année sous le thème «L’importance de la montagne dans les domaines écologique, économique et social». Lors de ce sit-in, les participants ont exprimé leur ferme condamnation de cet acte criminel ignoble qui a coûté la vie à deux touristes étrangères dans la région d’Imlil, tout en brandissant des pancartes à travers lesquelles ils ont dénoncé toute forme de violence et d’extrémisme religieux et exprimé leurs condoléances et compassion aux familles des deux victimes de cet acte barbare.

Le 06 Décembre 2018

Source web Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme : les nouveaux enjeux

Tourisme : les nouveaux enjeux

Le marché mondial progresse, les concurrents sont plus agressifs, le tourisme doit prendre en compte tous les changements. Les marchés émetteurs tradition...