TSGJB BANNER

Les recettes de l’IS remplissent les caisses des Impôts

Les recettes de l’IS remplissent les caisses des Impôts

Les caisses de l’Etat ont été renflouées en 2018 par d'exceptionnelles recettes de l’IS, qui dépassent la barre des 50 milliards de dirhams. Les rentrées de l’IR ne sont pas en reste. Les remboursements augmentent aussi à plus de 9 milliards de dirhams.

Belle performance, en 2018, pour les recettes fiscales. Dans son édition du 8 janvier, L’Economiste constate que leur croissance (+4,3%) et celle du PIB (+3%), en 2018, ont bénéficié de l’effet de «l’élargissement de l’assiette» pour se hisser à 149,4 milliards de dirhams, et ce sans intégrer les recettes de la TVA à l'import.

A cela, il faut retrancher les 9 milliards de dirhams remboursés aux entreprises au titre, notamment, de la TVA à l'intérieur, de l'IR et de l'IS. Justement, l’IS a, comme le relève le journal, «généré des recettes au-dessus des prévisions», dépassant les 52 milliards de dirhams (+1,1%). Le quotidien explique cette performance par «l'accroissement du nombre  d'entreprises dont les résultats sont bénéficiaires», même si le nombre d'entreprises assurant l'essentiel des recettes est réduit. «Moins de 1% des sociétés génèrent 80% des rentrées pour le Trésor!». La hausse des retombées de l’IS serait probablement due, également, au changement de la grille de l'IS.

Pour ce qui est de l'impôt sur le revenu, L’Economiste observe «une progression importante» (+7,1% à 43,6 milliards de dirhams). Idem pour les restitutions qui se sont chiffrées à 242 millions de dirhams à fin décembre 2018. Il faut dire, comme le souligne le journal, que l'effort fourni par la DGI pour amener certaines activités à plus de transparence, a porté ses fruits dans un contexte marqué par «l'existence de graves anomalies, en particulier auprès des professions libérales», dont «l'évasion fiscale au titre de l'IR professionnel est évaluée à près de 5 milliards de dirhams». D’où l’appel lancé par l’administration fiscale aux professions libérales à souscrire à une déclaration rectificative dans une logique de conformité volontaire. 

A noter une amélioration (+5,8%) pour les recettes nettes de la TVA intérieure, qui atteignent 1,7 milliard de dirhams. Elles ne tiennent évidemment pas compte des 7,3 milliards de dirhams de remboursement de TVA aux entreprises. Dans le même sillage, les droits d'enregistrement s’apprécient de 2,8% à 17,9 milliards de dirhams.

Le 07 janvier 2019

Source web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Communiqué de presse

Communiqué de presse

PDF Il convient de clarifier que l’objet de la convention précitée ne concerne pas l’échange automatique de renseignements. Par ailleurs, le Maroc n...