Flexibilité du taux de change : Le Maroc suspend temporairement ses efforts

Flexibilité du taux de change : Le Maroc suspend temporairement ses efforts

Le Maroc va suspendre temporairement ses efforts cette année dans la mise en place d’un taux de change plus flexible, alors qu’il s’efforce de pallier ses difficultés financières et que les filières des donateurs du Golfe se tarissent, indique le média américain Bloomberg.

Après l’élargissement de la bande de fluctuation du dirham il y a un an, les autorités vont probablement attendre au moins 2020 avant d’envisager d’assouplir davantage leur emprise sur la monnaie, ont déclaré deux responsables proches du dossier.

L’imprévisibilité du contexte économique mondial et le fait qu’aucune reprise des échanges avec les principaux partenaires en Europe n’est attendue, laissent entendre qu’une avancée vers une plus grande flexibilité cette année pourrait nuire aux réserves en devises étrangères, a ajouté l’un des deux responsables. L’autre a précisé que le Maroc s’attacherait à réduire son déficit budgétaire et à augmenter ses recettes fiscales cette année et l’année prochaine.

Rabat ne s’est donc pas engagé dans un calendrier de libéralisation de sa monnaie, mais ce ralentissement trahit les vulnérabilités des finances du pays, analyse Bloomberg. En 2018, la banque centrale a élargi la bande dans laquelle fluctue le dirham dans le cadre d’un plan plus large d’ouverture de l’économie, rappelle le média.

Pour rappel, l’économie marocaine devrait enregistrer un taux de croissance de 2,9% en 2019 contre 3% l’année précédente, a annoncé, mercredi à Casablanca, le Haut-commissaire au Plan (HCP), Ahmed Lahlimi Alami. Le déficit de la balance courante devrait quant à lui s’établir à 4,3% du PIB, en légère hausse par rapport à 4,5% l’an dernier.

Le 18 janvier 2019

Source web Par Yabiladi

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le taux de change fiscal 2017

Le taux de change fiscal 2017

Le taux de change moyen servant au calcul des revenus de source étrangère et perçue en devises pour l’exercice 2017 vient d’être rendu public par la Dir...

Compensation : Aveu d’échec

Compensation : Aveu d’échec

Le constat est sans appel : les dépenses de compensation profitent plus aux riches qu’aux pauvres. C’est ce qui ressort de l’Enquête nationale sur la co...