E-tourisme : 60% des visites proviennent des moteurs de recherches Une étude de Vision on Sights partenaire de 140 offices de tourisme

E-tourisme : 60% des visites proviennent des moteurs de recherches Une étude de Vision on Sights partenaire de 140 offices de tourisme

Le digital devient de plus en plus complexe, mais il y a quelques petits automatismes à posséder pour apparaître sur la toile. Une nouvelle étude vient de confirmer l'importance, s'il y avait besoin, du référencement naturel.

Si Aimé Jacquet martelait à Robert Pires en 1998 "muscle ton jeu, muscle ton jeu Robert", vingt ans plus tard, sa formule pourrait trouver un écho dans le digtial. Le célèbre sélectionneur scanderait alors "tu dois muscler ton référencement naturel ! Je t'assure, tu vas voir, tu vas avoir des déconvenues."

C'est le leitmotiv de l'ensemble des responsables digitaux ou de communication des acteurs du voyage depuis quelques années, apparaître sur Google, sans passer ni verser d'argent sur la plateforme publicité AdWords.

Une nouvelle étude vient démontrer cette préoccupation. L'agence d'étude marketing Vision on Sights, qui travaille avec 140 offices de tourisme et les principales agences de voyages, révèle que les visites sur les sites proviennent majoritairement des moteurs de recherches (60%).

Cela démontre bien tout l'intérêt de travailler le référencement naturel, pour apparaître dans les premières lignes de Google.

Soignée son référencement c'est bien, mais parler aux français c'est mieux

Autre constatation, la montée en puissance du mobile qui est déjà bien perçue par les différents acteurs du tourisme, mais qui pourraient connaître une croissance exponentielle dans les années à venir, avec l'arrivée de la 5G.

D'ailleurs si les canaux se diversifient, le cycle de préparation d'un voyage s'allonge à mesure que la recherche se complexifie face à la profusion d'informations selon l'agence marketing. Il atteindrait plusieurs mois, à force de vouloir faire seul, les internautes prennent aussi plus de temps.

Dans un monde internationalisé, grâce à internet, et la plus grande facilité des échanges avec la démocratisation, le tourisme en France est principalement alimenté par... les Français.

Le tourisme devient un secteur tentaculaire, avec le digital, il convient de ne pas oublier ses fondamentaux, pas vrai Aimé ?

Le 8 Février 2019

Source web: tourmag

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: Ouarzazate sort de l’oubli

Tourisme: Ouarzazate sort de l’oubli

Après avoir connu plusieurs années de vaches maigres, le secteur du tourisme affiche de très bons résultats à Ouarzazate. Derrière cette embellie, un coup...

Ils ont marqués l’Année 2017

Ils ont marqués l’Année 2017

Opérateurs du public ou du privé, ils ont tous un point commun : la passion pour le Tourisme. Un des rares secteurs dans lequel on ne peut avancer sans passio...