Le Maroc a besoin de 90 ans pour réaliser le développement humain

Le Maroc a besoin de 90 ans pour réaliser le développement humain

Un rapport de L’Observatoire national du développement humain indique que le Maroc aura besoin de près de 41 ans pour réduire les disparités spatiales. Il révèle, en outre, qu’il faudra trente ans pour réformer l’enseignement et vingt ans pour améliorer le niveau de vie de la population.

L’Observatoire national du développement humain (ONDH) a publié un rapport, pour le moins pessimiste, sur la croissance dans notre pays. Selon ce rapport, le rythme du développement du Maroc n’a pas cessé de régresser, d’une manière significative, depuis 2011. Le document a révélé que, depuis 2010, le royaume perd annuellement 30% de ses potentialités pour réaliser le développement humain.

Le document de plus de 250 pages s’appuie sur un grand nombre de données et de statistiques pour conclure sur l’impossibilité de tout décollage de développement dans un proche avenir. Le défi de réaliser cet objectif est confronté à beaucoup de difficultés et d’entraves. Une situation qui nécessite d’élaborer, dans l’immédiat, la vision d’un nouveau modèle de développement. L’étude qui s’étale de 2000 à 2015, révèle que le Maroc a besoin de près de 41 ans pour réduire les disparités spatiales flagrantes et de réaliser la cohésion sociale. Il faut en outre, ajoute le rapport, trois décennies pour réformer l’enseignement et vingt ans pour améliorer le niveau de vie de la population.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du samedi 2 mars, que le rapport a mis l’accent sur l’augmentation soutenue des inégalités de développement qui a atteint 29,5% en 2015, soit 1,3 point de plus que la moyenne mondiale. Les données statistiques ont concerné six indicateurs relatifs à la santé, l’enseignement, le revenu, le niveau de vie, la cohésion sociale, la sécurité humaine et le sentiment de confort. Le rapport a relevé l’absence de coordination et de gouvernance dans les diverses politiques publiques d’ordre social qui ont réduit le taux de cohésion sociale à 0,3%. Une situation qui engendre un sentiment de pauvreté chez 43% des familles marocaines qui vivent un sentiment d’insécurité, d’instabilité sociale et qui redoutent l’avenir.

Le rapport considère les inégalités et les disparités comme une menace pour le développement et une décrédibilisation des établissements qui incarnent la justice et la cohésion sociale. L’Initiative nationale de développement humain(INDH) vise à lutter contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale ainsi qu’à faire participer les citoyens concernés à déterminer leurs besoins pour pouvoir les réaliser. L’INDH a pour objectif, aussi, d’instaurer la bonne gouvernance et d’impliquer tous les acteurs dans la prise de décision.

Le 01/03/2019

Source web Par Le 360

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Santé: le RAMED dans l’impasse

Santé: le RAMED dans l’impasse

Le RAMED présente des lacunes. Des bénéficiaires se voient obligés de payer des examens et des soins de santé. Au moment où d’autres personnes dans le b...