Laâyoune : Une diplomate américaine sollicite l’aide d’ONG pro-Polisario sur la corruption des élus

Laâyoune : Une diplomate américaine sollicite l’aide d’ONG pro-Polisario sur la corruption des élus

Une diplomate à l’ambassade des Etats-Unis à Rabat s’est rendue, hier, à Laâyoune. «La conseillère politique, arrivée au Maroc il y a quelques mois, a rencontré exclusivement des associations pro-Polisario : la CODESA d’Aminatou Haidar et l’ASVDH de Brahim Dahan. Elle ne s’est même pas réunie avec le wali comme le veut la tradition à chaque déplacement de représentants américains ou occidentaux dans la capitale de la province. C’est du jamais vu», nous confie une source proche du dossier.

Bien entendu, les ONG unionistes non plus n’ont pas eu voix au chapitre. «Elle a dit qu’elle est à Laâyoune uniquement pour rencontrer la ‘société civile active’», ajoute la même source.

«L’objectif de la visite est, par ailleurs, un autre motif d’étonnement. Elle aurait demandé aux représentants de la CODESA et l’ASVDH de lui fournir des cas de corruption des élus au Sahara. La conseillère politique les a particulièrement incités à lui apporter des informations sur la famille des Ould Erchid», explique notre interlocuteur. Les Ould Erchid président en effet la mairie de Laâyoune le conseil de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra.

Ce voyage qui, sûrement, fera date dans les relations entre les Etats-Unis et le Maroc, intervient seulement une semaine après le voyage effectué par une délégation d’élus américains, conduite par le sénateur James Inhofe, dans les camps de Tindouf.

A Laâyoune, la diplomate américaine n’a effectué aucun détour du côté du quartier général de la MINURSO.

Le 02/03/2019

Source web : yabiladi

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation