Tourisme : Mohamed Sajid fait renaître Fès de ses cendres

Tourisme : Mohamed Sajid fait renaître Fès de ses cendres

De nouvelles ambitions ont été tracées ce week-end dans la capitale spirituelle du Royaume constituant une relance effective du tourisme dans une région pittoresque et variée.

Redorer l’image touristique de la ville de Fès est l’engagement pris par Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale. Riche de son patrimoine civilisationnel et architectural, cette destination commence à perdre de son attractivité touristique, faisant tomber dans les oubliettes 12 siècles d’histoire.

De nouvelles ambitions ont été tracées ce week-end dans la capitale spirituelle du Royaume constituant une relance effective du tourisme dans une région pittoresque et variée. «L’ensemble des acteurs du secteur touristique et des composantes de la société sont appelés à investir pour que le patrimoine immense de Fès puisse aider à faire décoller cette ville millénaire et faire en sorte que ce passé contribue à construire le futur des nouvelles générations», relève-t-on de Mohamed Sajid. Un appel rigoureux a, en effet, été lancé par le ministre de tutelle tandis que cette relance ne semble pas intéresser le Conseil de la région dont les représentants n’ont pas pris la peine de participer aux rencontres médiatiques de Mohamed Sajid à Fès le week-end dernier. Le ministre a insisté sur le fait que Fès soit la première destination nationale. «Cette cité symbole, chargée d’histoire, qui porte notre civilisation et notre culture, n’a pas d’égal au Maroc en termes de patrimoine et de culture», souligne-t-il. A noter que le Conseil régional du tourisme de Fès et sous l’égide du ministère du tourisme a organisé du 1er au 3 mars un Media Influence Days. Cette initiative qui se renouvellera chaque année a permis aux médias d’explorer cette destination et de s’arrêter sur les principaux chantiers réalisés et en cours en matière d’attraction touristique.

Une impulsion royale a été donnée à cette ville se matérialisant, entre autres, par le lancement de programmes de mise à niveau de la médina. En 2018, un programme complémentaire pour la valorisation de ce patrimoine a vu le jour portant sur une enveloppe budgétaire de 583 millions de dirhams.

Un dispositif qui vient enrichir les programmes précédents portant sur la restauration de 27 monuments historiques, achevée en 2016 et le bâti menaçant ruine 2013-2018. A cela s’ajoutent également l’aménagement de huit parkings autour de la médina de Fès d’une capacité de 3.600 places, la réfection de la voirie, l’amélioration du paysage urbain, l’adressage de la médina et la mise en place d’un dispositif d’information touristique.

Il est à souligner que la Région Fès-Meknès dispose d’une capacité litière de 19.401 répartie sur 378 établissements sis dans 9 provinces. Les arrivées touristiques de la région se chiffrent à 632.640. Elles se sont redressées de 20 % en 2018.

La ville de Fès continue de drainer un grand nombre de touristes dans la région. On note dans ce sens l’arrivée de 422.786 touristes en 2018 (+23 %). Meknès arrive en deuxième position avec un flux de 116.464 touristes, en amélioration de 13%.

Les arrivées touristiques à Ifrane se sont chiffrées à 61.413 en progression de 17%. Mais ce qui est étonnant en 2018 c’est le grand engouement des touristes pour deux destinations de la région, en l’occurrence Boulemane et Al Hajeb, où les arrivées ont enregistré respectivement un pic de 31 et 237%.

Le 04 mars 2019

Source web : Aujourd’hui Le Maroc

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Chère Marrakech Par Tahar Ben Jelloun

Chère Marrakech Par Tahar Ben Jelloun

Est-ce parce que Marrakech est riche de sa lumière exceptionnelle, de son soleil de fin d’année, doux et fort à la fois? Est-ce parce qu’elle est la prin...