Marrakech: arrestation de plus de 700 faux guides

Marrakech: arrestation de plus de 700 faux guides

La police touristique de Marrakech mène une guerre sans merci aux faux guides. Selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, qui rapporte l’information dans sa livraison du week-end des 9 et 10 mars, les services la police de la ville ocre ont appréhendé par moins de 735 faux guides, rien que durant les deux premiers mois de cette année. La police veut en finir avec toutes les activités marginales qui portent atteinte à la réputation de Marrakech en tant que destination touristique mondiale de choix, commente le journal.

Au passage, la police a également porté assistance à plus de 200 SDF et remis aux services de santé 46 autres personnes qui souffrent de troubles mentaux pour les interner dans des centres psychiatriques. Mais ce sont les hordes de faux guides qui importunent les touristes qui préoccupent le plus les services de police.

Les commerçant et autres bazaristes se plaignent, note le journal, des agissements des ces guides non autorisés. Ces derniers exigent en effet des commerçants des commissions sur les ventes qu’ils réalisent avec les groupes de touristes qu’ils dirigen chez eux. A défaut, ces commerçants risquent d’être «mis hors circuit». Ce genre de pratiques, note le journal, poussent ces derniers à vendre plus cher leurs articles et donc à faire moins de ventes. Ce qui ne manquera pas d’avoir des effets négatifs sur le secteur et le tourisme en général.

Notons que le phénomène des faux guides est récurrent au Maroc. Les chiffres en attestent. D’après de récentes statistiques de la DGSN, la Brigade touristique de Marrakech a arrêté plus de 1.800 personnes pour usurpation d’identité de guides touristiques durant les premiers six mois de l’année dernière.

Au total, ce ne sont pas moins de 2.228 individus que la police de Marrakech a déférées devant la justice pour cette période rien qu’à Marrakech. Outre les 1.817 faux guides, la police a également arrêté des dizaines d’autres personnes pour des motifs variables, allant de la mendicité au trafic de la drogue en passant par la détention d'armes blanches. La police a aussi prêté assistance à une centaine personnes souffrant de maladies mentales et 391 personnes vivant dans une situation de vagabondage, en les soumettant soit aux établissements psychiatriques ou aux services de protection sociale. Bref, la routine.

Il faut dire que ce genre d’opérations s’inscrit dans le cadre de ce que la Préfecture de police de Marrakech qualifie d’«approche sécuritaire globale», adoptée par la brigade touristique pour lutter contre «la prolifération de certains phénomènes illégaux» qui nuisent au secteur touristique. La brigade touristique, souligne la même source, tente également de coopérer avec les différents acteurs du secteur, comme les associations touristiques et les propriétaires des unités hôtelières, et veille également à accroître la présence sécuritaire dans l’ancienne médina.

Le 08/03/2019

Source web : le360

AMDGJB

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le tout compris, pour ou contre ?

Le tout compris, pour ou contre ?

Le all-inclusive profite t-il au tourisme marocain ? Assurément ! pour la bonne raison qu’il est très rare de trouver une chambre de libre pendant les vacan...

Tourisme: L’effet COP se craquelle

Tourisme: L’effet COP se craquelle

Sauf l’euphorie des 15 jours, les marchés émetteurs toujours en berne Brexit, agendas électoraux et les affaires Lamjarred et Fikri rendent difficile un...