Les professionnels appellent à la compétition légale

Les professionnels appellent à la compétition légale

C’est la guerre des tranchées entre les deux transporteurs Heetch et Careem qui vient d’être racheté par Uber. Le premier aurait bel et bien déposé, il y a déjà une année, une plainte contre l’illégalité d’exercice du second, entré dans la compétition sans bases juridiques l’habilitant à transporter les passagers, surtout en termes de transport touristique, à l’aide de chauffeurs sans agrément.

Une montée au créneau légitime pour défendre l’intérêt professionnel par ce recours juridique qui devrait pourtant inspirer Fntt, Fnavm et Cnt, plus lésées, pour essayer de faire respecter la réglementation.

Oui, des plateformes basées à l’étranger de vente des vacances et de l’hébergement sévissent depuis des années, dans une sorte d’invasion inédite du marché marocain sans pour autant être inquiétées ou carrément bloquées. Or, leur émancipation tentaculaire a fini par ruiner plusieurs entreprises touristiques et menace l’existence de bien d’autres. Booking.com et Airbnb sont les plus pointées du doigt et les plus décriés par les professionnels. Mais malgré leur illégalité et le nombre croissant de leurs victimes, l’administration de tutelle n’a jamais bougé le petit doigt pour défendre leurs intérêts aux répercussions économiques certaines sur l’économie marocaine et le marché de l’emploi. Un cri dans le désert.

On convient que la fédération des hôteliers, les voyagistes et la fédération des transporteurs touristiques ont, il y a quelque temps, organisé plusieurs rencontres animées par des experts mettant en garde contre les menaces pesant sur le business de leurs membres. Les hôteliers contre airbnb, les voyagistes contre booking.com et les transporteurs touristiques à la fois face aux excès des taxis et autres transporteurs. Guerre déclarée mais légitime, puisque tous en appellent à la législation.

Quand on sait que sous d’autres cieux, ces phénomènes sont largement combattus à force de lobbying professionnel qui finit par faire agir leurs gouvernements pour application de la loi et même des sanctions sévères contre les contrevenants pour plier bagages, on se demande à quoi sert notre ministère du Tourisme.

Le 02/04/2019

Source web Par premiumtravelnews

gjb-contacte

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT passe à l’action

La CNT passe à l’action

En ce moment même, la Confédération Nationale du Tourisme tient une réunion à Casablanca avec un panel représentatif de l’ensemble des acteurs du Touris...