AFD : Des investissements en hausse de 60% au Maroc

AFD : Des investissements en hausse de 60% au Maroc

Au Maroc, l’AFD s’est fixé pour objectif de réaliser 2 milliards d’euros d’investissements sur la période 2017-2021. Des engagements qui se traduisent non seulement par des prêts à l’Etat et aux entreprises publiques, mais également par des subventions.

Les investissements de l’Agence française de développement au Maroc marquent un grand saut. Ils se sont en effet consolidés de près de 60% sur trois ans portant ainsi le total des engagements à 405,8 millions d’euros à fin 2018. A ce montant s’ajoutent les financements de la filiale Proparco, dédiée au secteur privé, qui se sont élevés en 2018 à 20,2 millions d’euros. C’est ce qui ressort du bilan établi par l’agence française et dont les grands axes ont été présentés par Mihoub Mezouaghi, directeur de l’AFD Maroc, lors d’une rencontre tenue à cet effet mardi 23 avril à Rabat.

La présentation des activités Maroc pour l’année 2018 intervient peu après celle des résultats du Groupe AFD, qui affichent une hausse de 10% par rapport à l’année précédente, soit 11,4 milliards d’euros d’investissements solidaires dans le monde. Au Maroc, l’AFD s’est fixé pour objectif de réaliser 2 milliards d’euros d’investissements sur la période 2017-2021. Des engagements qui, selon l’agence, se traduisent non seulement par des prêts à l’Etat et aux entreprises publiques, mais également par des subventions. Ces dernières se sont élevées à près de 5,8 millions d’euros en 2018, finançant ainsi les actions de renforcement de capacité, d’assistance technique ou encore d’études. «L’AFD a ainsi utilisé au Maroc l’ensemble de sa palette d’outils financiers, mais également sa capacité à mobiliser des financements extérieurs», apprend-on des représentants de l’agence.

A titre d’exemple, le Fonds vert pour le climat a été mobilisé pour la première fois au Maroc en 2018 pour le financement d’un projet d’irrigation et d’adaptation de l’agriculture oasienne au changement climatique dans la province d’Errachidia. Il est à noter que 2018 marque une nouvelle étape pour l’AFD au Maroc. De nouveaux projets ont été approuvés par le conseil d’administration portant notamment sur l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans les provinces du nord du Maroc, la mobilité urbaine sobre en carbone à Casablanca (lignes 3 et 4 du tramway), l’accès des TPE et PME au financement ainsi que sur la promotion du genre dans les politiques publiques. En parallèle, sept conventions de financement ont été ratifiées durant l’année. Elles concernent particulièrement les projets d’aménagement de zones d’activités économiques, de mise à niveau des services publics dans les territoires urbains et ruraux et de développement d’une agriculture durable et à forte valeur ajoutée.

Propraco a pour sa part soutenu le secteur de la santé, de la microfinance et de la start-up durant 2018.

La filiale a signé au Maroc des conventions de financement d’une valeur de 19,5 millions d’euros. Rappelons que les financements de l’Agence française de développement ont permis de transporter quotidiennement 200.000 personnes en tramway au Maroc. L’AFD a également contribué à la formation de 10.000 personnes, la réhabilitation de plus de 280 établissement scolaires primaires et secondaires dans des zones prioritaires ainsi qu’un accès perenne à l’eau potable pour 150.000 personnes. Les projets auxquels participe l’AFD ont également favorisé des économies d’émission de plus de 500.000 tonnes de CO2 par an, et ce grâce au développement de l’énergie solaire.

Des perspectives vertes pour 2019

Pour l’exercice 2019, l’AFD s’engage à accompagner le Maroc vers un modèle de développement bas carbone et plus inclusif. L’agence orientera ses actions au Maroc vers  le renforcement de la cohésion sociale. Des engagements qui s’inscrivent en phase avec les priorités du gouvernement marocain en termes de soutien à l’emploi et de réduction des déséquilibres territoriaux. 2019 sera marquée par le lancement d’opérations pilotes dans de nouveaux secteurs d’intervention de l’AFD.

Citons dans ce sens le sport, le numérique, les industries créatives et culturelles ainsi que la promotion de l’intégration africaine.

Notons qu’à travers son initiative Choose Africa, l’AFD soutient l’innovation et le financement de l’entrepreneuriat, des start-up et des PME en Afrique et entre autres le Maroc. 2,5 milliards d’euros seront consacrés d’ici 2022 au financement et à l’accompagnement de 10.000 petites entreprises et start-up en Afrique dont 1,5 milliard d’euros en ligne de crédit et garanties et un milliard d’euros pour des investissements directs notamment.

Le 24/04/2019

Source web Par Aujourd'hui le Maroc

amdgjb

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

Les tags en relation

 

Les articles en relation