Tourisme : Premier trimestre moyen, rebond espéré en juin

Tourisme : Premier trimestre moyen, rebond espéré en juin

A fin mars, le Maroc a reçu 2,506 millions de touristes soit environ 100.000 visiteurs de plus (+4,1%) qu’au premier trimestre 2018. Selon Said Mouhid, président de l’Observatoire national du tourisme, l'année 2019 devrait se terminer avec, au minimum, 13 millions d’arrivées. Explications et perspectives de la conjoncture touristique 2019.

Le secteur du tourisme continue de s’inscrire dans un trend haussier, même si le mois de mars a réalisé une baisse d'activité inédite depuis novembre 2016.

Joint par Médias24, le président de l’Observatoire du tourisme analyse de manière factuelle les chiffres du 1er trimestre qui signe un début d’année moyen en termes quantitatifs mais positif qualitativement.

Un début d’année relativement satisfaisant

"Globalement, le Maroc aura reçu 2,5 millions de touristes avec une progression de 4%, soit près de 100.000 visiteurs supplémentaires par rapport à la même période de l’année écoulée. Les touristes étrangers de séjour (TES) progressent de 4% et occupent une belle part de 64% du total des arrivées.

"Hormis les pays arabes, tous les marchés émetteurs s’inscrivent dans une dynamique positive en termes d’arrivées. La France avec 10%, l’Allemagne et le Royaume-Uni 3%, l’Italie 8%, Le Benelux 5% et les Etats-Unis 12%.

"Idem pour les nuitées sachant que le secteur a réalisé 5,5 millions, soit 300.000 de plus que durant le 1er trimestre de 2018. A l’instar des arrivées, elles ont progressé de 4% avec les TES qui augmentent de 3%.

"En termes de ventilation des nuitées, le marché français continue son redressement avec plus 8%, celui de la Grande-Bretagne réalise 12% de nuitées supplémentaires, les Etats-Unis font une performance de 21%, l’Italie plus de 16% et la Hollande +12%.

"Seuls bémols, les nuitées allemandes reculent de 2%, celles de l’Espagne de 6% et les pays arabes de 3%.

"Les recettes de voyages sont en territoire positif même s’il y a une légère stagnation (+0,2%) avec 16,201 milliards de dirhams à fin mars contre 16,163 MMDH à la même période de 2018, soit +38 MDH.

"Toujours en termes de retombées économiques, le secteur a gagné 2 points de remplissage des hôtels classés soit un taux d’occupation de 45% contre 43% pour la même période de 2018. Saluons la très belle performance réalisée par Marrakech avec un taux de 62% soit 6 points de plus.

Essoufflement du marché chinois

"A contrario, Casablanca qui connaît un véritable chantier en termes d’infrastructures perd 6 points, mais a retrouvé la croissance en mars (+4%). Agadir, pour sa part perd 2 points", récapitule Mouhid pour qui le premier trimestre écoulé s’inscrit dans une bonne moyenne malgré l’essoufflement d’un certain nombre de marchés comme celui très prometteur de la Chine.

"Ce marché émergent a très peu progressé avec à peine 2.000 touristes de plus sur les deux premiers mois de l’année.

"Il ne s’inscrit pas dans la tendance que l’on a connue mais il faut espérer que la récente augmentation des capacités aériennes des compagnies Turkish Airlines et Gulf Air va dynamiser le marché.

"Ce devrait être le cas grâce à la nouvelle desserte Mascate-Casablanca qui opère avec 6 vols de gros porteurs et les 4 vols hebdomadaires de la ligne Istanbul-Marrakech qui passeront bientôt à 7", espère le président.

Mars signe la 1ère baisse des arrivées depuis 2 ans

Selon notre interlocuteur, le dernier mois du premier trimestre a réalisé une performance "un peu décevante" sachant qu’il y a eu une inflexion de 1,6% des arrivées aux postes-frontières avec surtout une baisse de 4,3% de celles des arrivées des touristes étrangers de séjour.

"Cette baisse doit nous interpeller sérieusement car mars est considéré comme un mois de haut trafic, d’autant plus que c’est la première baisse des arrivées depuis 2 ans et demi, soit novembre 2016.

"Heureusement qu’il y a eu une compensation qualitative en termes de nuitées et de recettes voyages qui augmentent respectivement de 4% et de 10%.

"L’autre bonne surprise pendant le mois de mars a été des résidents qui ont performé avec 18% des nuitées. De plus, Marrakech a surperformé avec 73% d’occupation hôtelière soit 9 points de plus.

Rebond en avril, un mois de mai normal et une reprise attendue en juin

"Il faut espérer que cette baisse ne sera que conjoncturelle. En effet, en avril, on a retrouvé un très fort trafic sachant qu’il y a eu juxtaposition des vacances françaises et marocaines. Il y a également eu une anticipation des voyages en prévision du mois de mai qui sera très moyen à cause du Ramadan.

"L’activité pendant ce mois sera doublement impactée car d’une part, les gens ne voyagent pas et de plus, cette année il n’y aura pas de ponts avec un lundi ou vendredi (1er mai et 8 mai fériés en France).

"Le mois de mai sera donc normal ou avec une légère augmentation des arrivées en attendant la haute saison qui démarrera en juin", conclut Mouhid qui pense que le Maroc dépassera certainement les 13 millions d’arrivées à fin 2019 mais qu’il faudra prendre en compte "la reprise des destinations tunisienne et égyptienne qui retrouvent des couleurs et donc des parts de marché".

Le 13/05/2019

Source web Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme : Les arrivées en forte hausse

Tourisme : Les arrivées en forte hausse

La reprise du secteur du tourisme continue de se confirmer. À fin août, les arrivées de touristes étrangers (TES) et de Marocains résidant à l’étranger...

Le tourisme retrouve des couleurs

Le tourisme retrouve des couleurs

Après un mois de mai difficile marqué par une baisse de 3% des arrivées touristiques du fait du Ramadan, le secteur semble reprendre du poil de la bête. ...

«Autocritique obligatoire»

«Autocritique obligatoire»

«Prends ce que tu veux, mais paie le prix» dit un proverbe espagnol.?Le prix du développement harmonieux du tourisme marocain s’appelle la concertation per...