Près de 90% des sols à travers le monde menacés d’érosion d’ici 2050

Près de 90% des sols à travers le monde menacés d’érosion d’ici 2050

Le travail du sol, le surpâturage, l’expansion urbaine, la déforestation et les activités industrielles et minières contribuent à accélérer l’érosion des sols. Ph. DR

«Aujourd’hui, l’équivalent d’un terrain de football s’érode toutes les cinq secondes et la situation pourrait conduire à la dégradation de plus de 90% des sols de la Terre d’ici 2050. L’érosion, provoquée par une agriculture intensive, le travail du sol, la monoculture, le surpâturage, l’expansion urbaine, la déforestation et les activités industrielles et minières contribuent à accélérer l’érosion des sols, ce qui peut conduire à des pertes de récolte allant jusqu’à 50%», a indiqué Maria Helena Semedo, directrice générale adjointe de la FAO qui s’exprimait à l’ouverture d’un symposium qui prend fin aujourd’hui à Genève. Selon la responsable à la FAO, si les particules de carbone organique sont les plus vulnérables et sujettes à disparition, l’érosion peut également compromettre la capacité des sols à atténuer le changement climatique et à s’y adapter, entraînant de la sorte «un cercle vicieux» dans lequel les événements météorologiques extrêmes et l’érosion des sols se renforcent entre eux. À ce sujet, la FAO souligne les difficultés à estimer l’ampleur des dégâts causés par l’érosion du sol : «Si l’on sait comment fonctionne l’érosion des sols et comment la contrôler, on en sait peu sur la manière de mesurer l’ampleur des pertes en matière de sols et sur comment évaluer le budget qui permettra de mettre en place des mesures visant à réduire le phénomène. Il existe un vif désaccord quant au fait de savoir si l’érosion transforme les sols en sources ou en puits naturels pour les émissions de carbone, ainsi que sur les formules fiables nécessaires à l’évaluation du rapport entre la taille des gouttes de pluie et la probabilité qu’ils contribuent à détacher les particules de sol de la terre». Le meilleur moyen de lutter contre un tel phénomène reste le couvert végétal qui peut contribuer à réduire l’érosion éolienne de plus de 80% et à améliorer la capacité du sol à absorber l’eau.

Le 16/05/2019

Source web Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation