LES CAHIERS CDS DU TOURISME (I)

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (I)

Il y a environ une année, se tenait à Rabat le symposium international du tourisme, organisé par le Conseil du Développement et de la Solidarité présidé par Mohammed Benamour. Journée tellement riche en enseignements et en débats constructifs qu’on aurait dit des Assises du Tourisme.

Le symposium a eu en effet beaucoup de mérite car il avait réussi à fédérer, pour réflexion, des personnalités publiques et civiles d’horizons divers, nationales et étrangères, réunies autour de la même cause : comment rendre le tourisme rentable, profitable à tous et durable. Pour faire le tour de la question, pas moins de 5 panels ont été montés rassemblant des acteurs et professionnels de bonne volonté.

L’intérêt des actes du symposium et l’actualité impérieuse de celui-ci constituent toujours des pistes de réflexion pour donner au tourisme marocain le coup d’accélérateur qu’il faut.

Conscients de la prévalence des différentes interventions du symposium, nous entamons, dès aujourd’hui, une série de témoignages sur plusieurs épisodes des différents professionnels ayant participé. En premier, le maître de céans Si Mohammed Benamour pour planter le décor.

« Les jeunes âgés de 15 à 24 ans, privés d’école, de formation et d’emploi, vivent un véritable cauchemar. Comment peut-on supporter à la fleur de l’âge d’être exclu de tout, d’appartenir à la triste cohorte des laissés pour compte ?

A condition que le Tourisme soit repositionné comme secteur stratégique, il pourrait être, à nos yeux, une des réponses rapide, efficace, et rentable aux maux sociaux de notre pays, comme à la réussite de sa politique de régionalisation avancée.

Le secteur du Tourisme, s’il était repositionné comme un secteur stratégique pourrait apporter par la diversité des métiers qu’il propose, des réponses en termes d’apprentissage et d’acquisition de compétences pour les jeunes, et ce dans différentes régions. Ce secteur, qui a été délaissé ces dernières années, devra contribuer également à une meilleure politique de l’aménagement du territoire et à la réussite du plan de régionalisation en suscitant la naissance d’écosystèmes industriels.

Les activités touristiques et l’hôtellerie favoriseront la production locale de biens d’équipement. Il participera également à la promotion des technologies de l’information et à la réduction de la fracture numérique. Une gouvernance appropriée et efficiente ferait du Tourisme le pivot d’une politique d’insertion des jeunes Marocains et le levier de création d’activités connexes dans toutes les régions du Royaume.

Nous savons tous qu’un pays, un secteur ne peut progresser que s’il se donne les moyens et le temps du débat. C’est là un marqueur de vitalité démocratique. Les membres du CDS ont décidé, à partir de cette rencontre et de celles qui suivront, d’ouvrir le débat sur ce secteur clé de notre économie. Cette dernière décennie, stratégies, rapports, études, évaluations, analyse des politiques de promotion, propositions se sont succédé. Ils ont valorisé des succès, mais aussi souligné les défaillances et retards en termes de réalisations.

La liste des dysfonctionnements est révélatrice d’une gouvernance particulièrement éclatée entre de nombreuses instances de concertation et de décision, de chevauchement des programmes, parfois des visions et des périmètres. Les organismes et outils sont multiples, mais la mutualisation des moyens et des énergies n’est pas au rendez-vous.

En découle un manque de lisibilité et de visibilité de la politique publique du secteur qui constitue un frein à l’investissement.

Les diagnostics sont connus et souvent partagés, je n’y reviendrai pas.

Ce qui est proposé à votre réflexion et ce, dans un contexte difficile, c’est une série d’interrogations :

Le nouvel environnement d’insécurité mondiale, qui met en péril différentes destinations et en particulier celle de notre région, constitue-t-il un tournant et nous impose-t-il de changer nos paradigmes ? Le Maroc peut-il devenir une destination de choix et faire du Tourisme un fer de lance de son économie et de son ouverture au monde et à sa diversité ? Avec quelle stratégie aérienne ? Avec quels investissements dans les infrastructures et dans les ressources humaines, les professionnels du Tourisme reflètent l’image de marque du pays ? Comment mieux comprendre et intégrer les demandes et attentes des touristes ? En un mot comment faire du secteur du Tourisme une priorité nationale et un enjeu majeur de notre économie ?

Le Tourisme face aux enjeux de croissance et de prospérité

Des défis doivent être relevés afin d’améliorer les retombées économiques du secteur et lui conserver la place stratégique qu’il mérite, à savoir celle d’un moteur de la croissance économique, créateur d’emplois pour les jeunes et de promotion du rôle des femmes.

En bref, le Tourisme contribue au développement et à la réduction de la pauvreté dans les pays émergents.

Le Tourisme est un secteur générateur de recettes en devises contribuant à l’équilibre de la balance des paiements avec l’entrée et la mise en oeuvre de la politique de flexibilité des changes.

Une dynamique de qualité dans l’offre de formations professionnelles, rapides, compétitives, adaptées aux besoins des activités du secteur au niveau national et régional.

Les nouvelles technologies et la digitalisation en tant que facteurs essentiels pour impulser une révolution numérique et de nouveaux modèles de croissance au niveau national et régional. Il s’agit d’une véritable démarche créative qui souscrit aux nouvelles données de la concurrence ainsi qu’aux exigences des nouvelles tendances.

L’environnement et le développement durable

La promotion d’un Tourisme plus durable constitue un engagement de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) et consacre une volonté de transformer le Tourisme Mondial par la promotion volontariste d’une série de bonnes pratiques d’une Gouvernance adéquate. Le Tourisme durable, ne se préoccupe pas uniquement d’écologie, mais aussi d’économie et de société : le Tourisme doit bénéficier aux populations locales, aux ruraux, par la création d’activités rémunératrices, pour lutter contre la pauvreté et juguler l’exode rural.

Le Tourisme face aux enjeux de la régionalisation et de l’aménagement du territoire

Le Tourisme est un réel enjeu pour le développement local et régional, dans le cadre de la politique d’aménagement territorial. Le Tourisme devrait se situer au coeur de l’action publique. L’interaction entre Tourisme et aménagement du territoire, amélioration de la desserte aérienne et accroissement de l’attractivité des territoires touristiques.

« Nous pourrions avoir les plus belles régions du monde, mais si ces régions ne sont pas accessibles elles ne seront pas visitées » d’où l’importance de travailler sur les niches, d’animer le patrimoine, de distinguer l’excellence, d’améliorer la qualité de l’accueil et de conforter le Tourisme haut de gamme. Il s’agit pour le pays de se distinguer et de se renouveler.

Le Tourisme face aux enjeux de la mise en œuvre

Activité touristique et influence internationale sont étroitement liées. Le Tourisme est un élément du « soft power » des nations. Il s’agit d’une affaire de mobilisation des synergies en termes de réflexion et de réalisations innovantes dans le cadre de professionnalisation.

Il s’agit de mettre également en synergie les professionnels du Tourisme, les collectivités territoriales et les élus, les associations.

Cette co-construction permettra ainsi l’appropriation de la vision par la population et l’ensemble des acteurs. Le Tourisme devrait se situer au coeur de l’action publique et une préoccupation pour le Gouvernement. Les Ministères deviennent des secteurs acteurs du Tourisme, une véritable « interministéralité » du Tourisme.

Progrès pour toutes les régions, sans exclusive            

Le Tourisme est une activité transversale concernant tous les secteurs : il s’agit de faire participer tous les acteurs, pouvoirs publics, structures privées, associations militantes, et administrations locales au fonctionnement des projets sur le terrain, car le Tourisme constitue un réel enjeu national.

Dans son Discours du Trône du 30 Juillet 2017, Sa Majesté le Roi a livré plusieurs messages forts et a réitéré à plusieurs reprises que le progrès doit concerner toutes les régions du Maroc. « …Ce à quoi Nous nous attachons, dans toutes les régions du Maroc, c’est à impulser concrètement ta nouvelle marche ; elle ambitionne la réalisation du développement humain et social, l’égalité et la justice sociale, au profit de tous les Marocains. Pour Nous, en effet, il est inconcevable que ce progrès ne soit pas commun à l’ensemble des régions de notre pays, sans exclusive. » Fin de citation.

Le Tourisme est justement un formidable outil d’aménagement du territoire, et notre territoire de Tanger à Lagouira est riche de ses activités, de son patrimoine, de ses paysages et de sa gastronomie.

A nous acteurs publics et acteurs économiques d’y travailler ensemble, collectivement pour améliorer l’attractivité, le rayonnement et la cohésion de notre pays ».

Publié Le 20 mai 2019

Source web Par : premium travel news

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: Trop chère Marrakech

Tourisme: Trop chère Marrakech

La saison estivale risque d’être compromise avec les prix qui flambent Les MRE, mobilisés par la Coupe du monde, moins nombreux Les touristes risquent...