Le Maroc compte taxer Facebook et Google

Le Maroc compte taxer Facebook et Google

Avec ses 16 millions d’utilisateurs au Maroc, Facebook réalise des bénéfices record dans le pays. Les autorités marocaines comptent bien demander leur part du gâteau.

Le Maroc envisage, comme les États-Unis, la France, l’Australie ou encore l’Indonésie, d’imposer des taxes à Google et Facebook notamment. La trésorerie du Royaume (TGR) enregistre un énorme manque à gagner par rapport au chiffre d’affaires réalisé par les deux mastodontes, surtout que le pays est classé cinquième au niveau africain en nombre d’utilisateurs.

Pour limiter la concurrence déloyale aux prestataires locaux, les services des impôts vont d’abord évaluer les gains réalisés auprès des utilisateurs marocains. Selon Bladi.net, l’objectif est de parvenir à taxer Facebook et Google comme le font déjà certains pays, dont les États-Unis, la France, l’Australie ou encore l’Indonésie.

La généralisation de la publicité par les réseaux sociaux a entraîné une mainmise sur le marché des géants de l’Internet, comme le prouvent les bénéfices record de Facebook. L’année dernière, ils se sont chiffrés à plus de 3 milliards de dirhams rien qu’au premier trimestre, dépassant même les prévisions de Wall Street, ajoute la même source.

Le 22 mai 2019

Source web Par : l’opinion

Les tags en relation

 

Les articles en relation