Agadir. Que faire pour sortir la destination de son marasme ?

Agadir. Que faire pour sortir la destination de son marasme ?

Pour sortir la destination de son marasme, le ministre du Tourisme, Mohamed Sajid, rencontrera le 10 juin les opérateurs régionaux. Quatre groupes parlementaires ont déposé une demande de mission exploratoire.

La mission exploratoire concernant le tourisme dans la région Souss-Massa réussira-t-elle là où les différentes politiques ont échoué ? C’est, du reste, le souhait des professionnels du tourisme de la région, qui espèrent sortir la destination de sa léthargie touristique. Des partis politiques (PJD, RNI-UI, PAM, PI), via leurs groupes parlementaires, se sont déjà engagés, après les différentes réunions tenues avec la nouvelle équipe dirigeante du conseil régional du tourisme (CRT), à déposer une demande de mission parlementaire sur la situation du tourisme dans la région. Cette commission sera en charge de réaliser l’état des lieux du secteur touristique.

«Aujourd’hui, des partis ont collectivement décidé de demander cette mission à travers leurs groupes parlementaires. L’idée est que ladite mission soit précédée d’une rencontre à l’échelon régional avec l’ensemble des acteurs», explique Mohamed Seddik, coordinateur adjoint des parlementaires du PJD de la région Souss-Massa.

En attendant la confirmation de la mission exploratoire par la Commission des secteurs productifs, qui sera présidée par Said Chbaattou, du Groupe du Rassemblement constitutionnel, Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, ainsi que Lamia Boutaleb, secrétaire d’État au tourisme sont attendus lundi 10 juin à Agadir. Le ministre tiendra une réunion avec les opérateurs régionaux, en l’occurrence les parlementaires, les membres du Conseil régional Souss-Massa, la Wilaya de la région et l’équipe du CRT d’Agadir. La délégation inclura aussi RAM, l’ONDA et l’ONMT. Parallèlement, les parlementaires de la région procéderont à la coordination de leurs actions.

«En fonction des problématiques auxquelles la destination est confrontée, les questions orales ont été dispatchées entre les partis politiques afi n qu’elles soient soulevées au Parlement», souligne Lahoucine Azougagh, parlementaire appartenant au Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme.

Selon ce dernier, la demande déposée sera soumise au bureau du président de la Chambre des représentants qui a le pouvoir discrétionnaire de la valider. Les missions exploratoires sont demandées par les groupes parlementaires, les présidents de commissions ou le quart des membres de la commission des secteurs productifs. Il est à noter qu’une action similaire a déjà été engagée à l’issue de la journée de réflexion de mars 2015 autour de la réinvention de la destination Agadir, qui a été assortie de doléances. Par ailleurs, au-delà de la conjoncture qui est actuellement favorable (1,1 million de touristes en 2018), la destination Agadir est confrontée plusieurs problèmes structurels. Il s’agit de diversifier l’offre touristique de la destination et de procéder à la mise à niveau du produit dans sa globalité de sorte à résoudre l’ensemble des problèmes rencontrés, notamment la vétusté du parc hôtelier, le peu d’attractivité dont jouit la destination, l’insuffisance de liaisons aériennes ainsi que la redynamisation des investissements touristiques en souffrance.

Le 7 juin 2019

Source web Par leseco

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Agadir maintient le cap

Agadir maintient le cap

La destination Agadir a affiché une hausse de 1,15% des arrivées touristiques à fin septembre, accueillant un total de 699 287 touristes contre 691 332 pour ...

La RAM se met au service du tourisme

La RAM se met au service du tourisme

Grande nouveauté, la Royal Air Maroc vient de lancer un portail proposant des milliers d’hôtels en ligne avec paiement. Une belle initiative qui va permettr...