Travel Assist : l'assistant de voyages qui s'occupe de la relation client sur place

Travel Assist : l'assistant de voyages qui s'occupe de la relation client sur place

Déjà plus de 1 200 tests ont été faits par Travel Assist

La relation client est un point qu'il reste à améliorer dans le tourisme. Ancien cadre dans l'orchestration de gros centres de contacts à travers le monde, Tristan Daube a décidé de plancher sur un assistant de voyages de nouvelle génération, notamment sur les réseaux sociaux. La start-up, qui sera présente à l'IFTM Top Resa 2019, a pour objectif de mettre fin à toutes les irritations des clients à l'autre bout du monde. Nous vous présentons Travel Assist.

Dans un monde où les réseaux sociaux et la communication ont pris une ampleur sans précédent, les acteurs du voyage doivent se conformer à ces évolutions.

Avec une génération de Millennials dont l'attention se rapproche de celle du poisson rouge, il convient de s'adapter.

C'est tout l'enjeu de Travel Assist, l'assistant de voyages de nouvelle génération qui s'appuie sur les réseaux sociaux pour délivrer de l'information pendant le séjour quel que soit le pays, via les messageries : Whatsapp, Messenger et consorts....

Un peu à l'image de ce que peut faire Transavia pour informer ses passagers d'un retard, la start-up fondée par Tristan Daube accompagne votre client une fois ses valises récupérées sur le tapis de bagages.

"Avant le voyage il se passe beaucoup de choses, avec la digitalisation et le guide-papier, mais au niveau de l'accompagnement pendant le voyage, la délivrance de services est plus que sommaire" constate le fondateur.

Travel Assist s'apparente à une conciergerie permettant de poursuivre la relation client, non pas dans une optique commerciale mais dans une optique de fidélisation, "ce qui rassure le voyageur."

Un assistant disponible 24h24 avec des réponses faites par des humains

Tristan-Daube

"Les applications vont disparaître d'ici 5 ans" selon Tristan Daube - Crédit photo : Travel Assist

Et le créateur de se remémorer "en octobre 2016, je m'occupais de l'organisation d'un voyage d'amis à New York. Au début nous échangions par mail, puis une fois qu'ils sont arrivés sur place, nous avons continué sur Whatsapp."

Ces échanges ont pris une tournure particulière. En effet, à l'automne de cette même année, une tempête s'abat sur la grosse pomme, le programme de voyage est mis à mal.

"Je me suis pris au jeu, mais surtout je les ai accompagnés pour les guider. Nous avons vécu des aventures à distances, et suite au débriefing que nous avons fait par la suite, l'idée de Travel Assist m'est venue."

Depuis plus de deux ans, la formule a été industrialisée, et testée plus de 500 fois pour permettre de fournir le meilleur produit possible aux entreprises.

Cette période de rodage a débouché sur "une interface universelle qui offre la possibilité de se connecter sur les réseaux sociaux actuels."

Dans le même temps pour assurer la réponse optimale aux usagers "nous avons couplé notre technologie avec une plateforme de meta-moteur de recherche," qui va mettre à jour les informations en fonction des requêtes.

Attention, nous ne parlons pas de chatbot, mais bien de réponses faites par un humain. "Le plus important réside dans le lien humain, avec une réaction et une empathie qui ne sont pas possibles lorsqu'une réponse est automatisée," met en garde le fondateur de Travel Assist.

L'avantage pour le client étant qu'il n'a pas besoin d'installer une application, puisque tout se fait sur les messageries existantes.

Pour Tristan Daube de toute façon "les applications vont disparaître d'ici 5 ans."

Et pour l'agent de voyages cela lui confère une valeur ajoutée, avec un suivi de tous les instants, mais surtout un feed-back de la conversation, pour affiner sa connaissance du client.

Comme toute start-up qui se respecte en France, une couche d'intelligence artificielle est appliquée pour établir un profil et une personnalité, afin de mieux conseiller le voyageur.

Un objectif de chiffre d'affaires de 3 millions d'euros en 2024

Travel-Assist

Si la data est utilisée, Travel Assist ne touche aucune commission ni encaisse les réservations pour des activités ou restaurants, surtout qu'avec le RGPD les informations et la discussion sont automatiquement supprimées.

Quid du modèle économique ? La start-up propose de mettre à disposition sa solution en marque blanche avec un paiement à l'utilisateur.

Le produit a été finalisé en mars 2019, la jeune pousse possède déjà quelques clients et entend parfaire sa solution pour livrer la meilleure version possible à l'IFTM Top 2019, où Tavel Assist participera au "Start-up Contest."

La phase de commercialisation débutant seulement, l'équipe composée de 3 personnes s'attend à enregistrer 500 000 euros de chiffre d'affaires en 2020 et vise les 3 millions en 2024.

Des ambitions bien éloignées des licornes françaises, mais "on ne lance pas de projet à 48 ans comme à 20 ans surtout après une longue expérience de contrôleur de gestion."

Tout en ayant la tête sur les épaules, Tristan Daube ne se veut pas moins optimiste. Le temps a été volontairement pris pour apprendre à bien parler aux clients et séduire les professionnels du tourisme.

Pour cette phase de commercialisation, il a préféré la carte de la prudence, surtout qu'il a déjà engrangé des contrats signés.

Déjà disponible en Français et en Anglais des contacts pour l'internationalisation de la solution ont été pris, mais en aucun cas pour prendre le travail des agents de voyages.

"Nous ne nous substituons ni à la compagnie aérienne ni au tour-opérateur, nous sommes tout simplement la continuité du service des acteurs du voyage," conclut Tristan Daube.

Le message a bien été reçu, mais pas encore sur messagerie.

Le  20.06.2019

Source web Par tourmag

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le bateau ivre

Le bateau ivre

Certaines grandes publications marocaines ont fait l’évaluation économique des 20 ans de règne de Sa Majesté le Roi, y compris en tourisme. 20 ans années...

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (I)

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (I)

Il y a environ une année, se tenait à Rabat le symposium international du tourisme, organisé par le Conseil du Développement et de la Solidarité présidé ...