Ralentissement à 2,8% de la croissance économique nationale

Ralentissement à 2,8% de la croissance économique nationale

La croissance économique nationale a ralenti au premier trimestre 2019, se situant à 2,8% contre 3,5% une année auparavant, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP).

"L'arrêté des comptes nationaux fait ressortir une croissance de l’économie nationale à 2,8% au T1-2019 au lieu de 3,5% durant le même trimestre de l’année précédente. La demande intérieure reste le moteur de la croissance, avec la même tendance baissière de l’inflation alors que le besoin de financement de l’économie nationale a marqué une relative amélioration", a indiqué le HCP dans sa récente note d'information sur la situation économique nationale.

La note fait également ressortir que la valeur ajoutée (VA) du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a enregistré une baisse de 1,1% au cours du premier trimestre de l’année 2019, au lieu de 3,1% réalisée durant la même période en 2018, notant que cette évolution s’explique par la baisse de 3,2% de l’activité de l’agriculture au lieu d’une hausse de 4% une année auparavant et par une augmentation de celle de la pêche de 18,4% au lieu d’une baisse de 6%.

A l'inverse, la VA du secteur secondaire a augmenté de 4,6% au lieu de 4,2% durant le T1-2018, suite à l’amélioration des VA de l’électricité et eau (23,5%), du bâtiment et travaux publics (1,5%), conjuguée au ralentissement du rythme d’accroissement de celles de l’industrie d’extraction à 5,6% au lieu de 16,7% et des industries de transformation à 2,5% contre 3,5%.

De même, la VA du secteur tertiaire a affiché une légère hausse de 3,1% au lieu de 3% le même trimestre de l’année 2018, marquée par une progression des activités des services rendus par l’Administration Publique générale et la sécurité sociale (3,4%), des services financiers et assurances (2,5%), des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale (0,2%).

HCP: 3% de croissance en 2018

En revanche, le HCP relève un recul du rythme de croissance des activités des services rendus aux ménages et aux entreprises à 4,5% au lieu de 4,8%, des hôtels et restaurants de 6,6% à 3,4%, du transport à 2,9% au lieu de 4% et des postes et télécommunications à 2,3% contre 3,3%.

Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu, ainsi, une hausse de 3,8% au lieu de 3,3% le premier trimestre de l’année 2018, fait savoir la même source, ajoutant que l'accroissement des impôts sur les produits nets des subventions a baissé de 4,9% à 1,9%.

Aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 3,5% au lieu de 5,2%, une année auparavant, dégageant ainsi une augmentation du niveau général des prix de 0,7% au lieu de 1,7%.

Le  28  juin 2019

Source Web Par : Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La croissance molle pour deux ans encore

La croissance molle pour deux ans encore

Le Maroc est-il condamné à une croissance molle? Celle-ci ne devrait pas dépasser 2,7% du PIB cette année et devrait atteindre 3,4% en 2020. Ce qui reste in...

Impôts: les limites du système fiscal

Impôts: les limites du système fiscal

La fiscalité marocaine a de quoi faire tourner le tête. La multiplicité des mesures fiscales déstabilise les opérateurs. De plus, les recettes du Trésor s...

Hausse de la demande intérieure

Hausse de la demande intérieure

La demande intérieure a progressé de 4,3% au troisième trimestre 2018 au lieu de 1,2% durant la même période de l'année 2017, contribuant pour 4,7 poi...