TSGJB BANNER

Le patron de Ryanair ne croit pas au retour rapide des Boeing 737 MAX

Le patron de Ryanair ne croit pas au retour rapide des Boeing 737 MAX

L’interdiction de vol prolongée des nouveaux avions du constructeur américain inquiète le directeur général de Ryanair. Selon lui, la compagnie aérienne ne pourrait en faire voler aucun en 2020.

Ryanair n’en a pas fini avec les turbulences. Michael O’Leary, le directeur général de la compagnie irlandaise a fait part de sa vive inquiétude, face à l’interdiction prolongée de vol des avions 737 MAX de Boeing. Pour rappel, ces modèles d'aéronefs sont interdits de vol depuis mars 2019, à la suite de deux catastrophes aériennes, en l'espace de cinq mois. Une situation qui a amené Boeing à réduire sa cadence de production.

"Je suis préoccupé par le fait que la remise en service du MAX ne cesse d'être repoussée", a affirmé Michael O'Leary, lors d'une conférence téléphonique. Le 16 juillet dernier, Ryanair avait déjà déclaré qu'elle ne pensait plus disposer que de 30 exemplaires de 737 MAX à l'été 2020, alors qu'elle prévoyait auparavant de pouvoir en faire voler 58. Maintenant, le patron de la compagnie aérienne craint de ne pouvoir en utiliser aucun en 2020. “Cela amputerait significativement notre taux de croissance”, se désole le patron de Ryanair.

Une croissance revue à la baisse

Michael O’Leary a raison d’être inquiet. L’interdiction de vol des Boeing 737 MAX intervient alors que sa compagnie devient moins profitable. Selon Le Figaro, même si l’entreprise irlandaise a transporté près de 42 millions de passagers au premier trimestre 2019, elle a vu ses bénéfices chuter de 21% par rapport à l’an dernier. Toujours d’après le quotidien, Ryanair a enregistré un bénéfice de 243 millions d’euros sur la période d’avril à juin au lieu des 309 millions d’euros accumulés sur la même période, l’an passé.

L’interdiction prolongée des Boeing 737 MAX va donc se répercuter sur la progression du trafic en 2020 et en 2021. La compagnie irlandaise a revu à la baisse ses perspectives en 2021: durant cette période, l’entreprise prévoit de transporter 157 millions clients, au lieu des 162 millions initialement anticipés. Pourtant, Michael O’Leary maintient une fois de plus sa confiance dans l’avion de Boeing. “Nous sommes convaincus que ces avions changent la donne avec 4 % de sièges en plus, ils consomment 16 % de carburant en moins, tout en réduisant de 40 % les émissions sonores. Ils vont transformer notre activité et abaisser nos coûts”, conclut de façon optimiste Michael O’Leary.

Le 29/07/2019

Source web Par Capital

Les tags en relation

 

Les articles en relation

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (IV)

LES CAHIERS CDS DU TOURISME (IV)

Les ailes brisées de l’aérien Il y a quelques jours, le PDG de la RAM défendait sa compagnie devant le Parlement et, partant, le mode de gouvernance ado...

Un lourd préjudice pour la RAM

Un lourd préjudice pour la RAM

L’exemple de la RAM est en ce sens éloquent. Comme nous l’indiquait, début août, une source au sein de la compagnie marocaine, l’interdiction mondiale ...