TSGJB BANNER

Faillite de Thomas Cook: 50 MDH de passif pour les hôteliers et réceptifs d’Agadir

Faillite de Thomas Cook: 50 MDH de passif pour les hôteliers et réceptifs d’Agadir

Sur 220 MDH de pertes encourues par l’industrie hôtelière marocaine, le passif comptabilisé à la destination Agadir est de 50 MDH dont 30 MDH de pertes liées à une dizaine d’hôtels alors que les arriérés afférents aux réceptifs sont évaluées à 25 MDH.

Après la visite, hier, de  Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l'économie sociale à Agadir au sujet de l’impact de la faillite de Thomas Cook, c’est au tour d’Adel El Fakir, DG de l’ONMT de se réunir, ce jeudi, avec les professionnels de la station balnéaire d’Agadir. Dans cette destination, ce sont une dizaine d’établissements touristiques appartenant principalement à des chaines hôtelières qui sont directement touchés par cette faillite.

Au total, il s’agit de  280  clients dont leur rapatriement s’est déjà lancé du 25 septembre et il va continuer jusqu’au  13 octobre. Il va sans dire que le passif comptabilisé par l’Association d’Industrie Hôtelière d’Agadir (AIHA) est estimé à environ 50 MDH dont 30 MDH qui concernent les établissements hôteliers précités  alors que les arriérés afférents aux réceptifs qui opèrent avec le to Anglais sont évalués à 25 MDH. Au total, l’industrie touristique marocaine devrait subir des pertes estimées à 220 MDH. A cet égard, une liste devrait être transférée à l’ONMT et le Ministère de tutelle qui s’est déjà engagé mercredi à intervenir auprès du Gouvernement  pour mobiliser un budget de subventions en faveur des hôtels et réceptifs impactés par cette situation. Selon les professionnels,   « contrairement à des destinations du Maghreb,  les départs initiés dés ce mercredi à Agadir ont été bien gérés avec une compréhension de la situation de la part  des professionnels ».

Ces derniers ont demandé aussi au DG de l’ONMT des informations actualisées au sujet de la situation pour une meilleure anticipation de la crise  à l’aide des délégués de l’ONMT à l’étranger. En effet, d’autres filiales du TO encourent le risque de la faillite ou le redressement. De surcroit, les hôteliers présents à la réunion ont sollicité aussi l’amortissement de ces répercussions avec plus de programmation pour la destination Maroc de la part des TO qui vont remplacer le grossiste anglais.  En plus d’Agadir, Mohamed Sajid, ministre du tourisme s’est également déplacé à Marrakech, le même jour. Selon le ministère de tutelle qui a déjà mis en place une cellule de crise, la faillite de Thomas Cook concerne 1300 touristes au Maroc.

Pour rappel,  Thomas Cook avait déjà conclu une convention avec l’ONMT durant l’édition 2017 du WTM afin d’augmenter les flux anglais de 70.000 à plus de 400.000 à l’horizon 2020. Selon l’ONMT, l’objectif contractuel entre le TO Thomas Cook et l’ONMT en 2019 était chiffré à 102.000 clients, tous marchés confondus, avec la mise en place en propre de 50.000 sièges aériens charters dédiés exclusivement à sa clientèle britannique et belge. «Aujourd’hui, le voyagiste avait déjà réalisé 60% de ses objectifs en termes de clients et 90% des objectifs de sièges aériens», explique l’ONMT. Par conséquent, le Maroc devrait combler les 40% restants à l’horizon 2020 puisque ledit contrat a été suspendu suite à la faillite de Thomas Cook, depuis le 23 septembre.

Le 26 septembre 2019

Source web Par Les Eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Un million de touristes anglais en 2020?

Un million de touristes anglais en 2020?

Troisième marché pourvoyeur de touristes au Maroc, la Grande-Bretagne recèle un potentiel encore inexploité qui pourrait à terme égaler les marchés fran...

Agadir. L’anarchie des food trucks

Agadir. L’anarchie des food trucks

Depuis plusieurs mois, la restauration mobile proposée par des camions appelés «food-trucks» gagne du terrain, face au laxisme des autorités et des service...

Réveillez-vous Monsieur Sajid !

Réveillez-vous Monsieur Sajid !

Malgré le communiqué du département du Tourisme, la presse continue de fustiger la Secrétaire d’Etat au Tourisme mais quelle est la part de responsabilit...

Le bateau ivre

Le bateau ivre

Certaines grandes publications marocaines ont fait l’évaluation économique des 20 ans de règne de Sa Majesté le Roi, y compris en tourisme. 20 ans années...