Le rôle vital des oasis mis en relief à Ouarzazate

Le rôle vital des oasis mis en relief à Ouarzazate

Les participants à une conférence à Ouarzazate sur « Les systèmes oasiens: les changements et les perspectives de développement », ont appelé, dimanche, à accorder un grand intérêt aux oasis, eu égard au rôle fondamental qu’elles jouent dans le développement durable au Maroc.

A l’ouverture de cette rencontre, initiée par le Centre international des études et des recherches stratégiques dans le domaine de la gouvernance territoriale et le développement durable dans les oasis et les zones montagneuses, en partenariat avec la Fondation du Grand Ouarzazate pour le développement durable, la faculté polydisciplinaire d’Ouarzazate, et le Laboratoire de recherche Dynamique, Espace, Patrimoine et Développement Durable (DEP2D) à la faculté polydisciplinaire de Taza, les intervenants ont souligné que les oasis souffrent encore de plusieurs problèmes liés à l’élément humain et aux changements climatiques.

Lors de ce colloque de deux jours, organisé en collaboration avec le conseil de la région de Drâa-Tafilalet, le conseil provincial d’Ouarzazate et la Direction provinciale du ministère de la Culture et de la Communication (département de la culture), ils ont indiqué que les changements climatiques ont impacté négativement les systèmes oasiens, ce qui requiert l’élaboration de programmes pour relever les défis qui se posent.

Dans ce sens, le président du Centre international des études et des recherches stratégiques dans le domaine de la gouvernance territoriale et le développement durable dans les oasis et les zones montagneuses, Aziz Bentaleb, a souligné la nécessité de la préservation des oasis et de leurs arbres, particulièrement les palmiers qui représentent une richesse végétale ayant des effets positifs sur le plan écologique.

Il a noté que Ouarzazate constitue un excellent pôle en matière de valorisation des oasis et abrite le plus grand projet d’énergie solaire, exprimant la disposition du Centre à s’impliquer dans les projets territoriaux relatifs au développement des oasis, qui sont considérées comme un précieux patrimoine écologique au Royaume.

De son côté, le secrétaire général de la préfecture de la province d’Ouarzazate, Aziz Rahine, a indiqué que cette conférence se veut un espace de réflexion collective et d’échange des expertises et des idées, dans le cadre d’approches multiples en vue de réussir les enjeux de développement durable dans les zones oasiennes.

Mettant en exergue la place centrale qu’occupent les zones oasiennes dans la région de Drâa-Tafilalet, notamment à Ouarzazate, M. Rahine a rappelé les dimensions historique et civilisationnelle des oasis, qui représentent un espace pour des activités économiques et les investissements, ainsi que les défis et les problèmes d’ordre naturel et humain auxquels elles sont confrontées, d’où l’impératif, a-t-il insisté, de la fédération des efforts pour l’élaboration de solutions adéquates.

Pour sa part, le représentant du conseil de la région Drâa-Tafilalet, Addi Sbaï, a souligné le besoin pressant de la convergence des efforts déployés par les experts et les décideurs en matière de développement des oasis marocaines, notamment au niveau de la région, estimant qu’il est très important d’accorder un grand intérêt à la sauvegarde des oasis en tant que patrimoine matériel et immatériel de la région et trait d’union entre le Royaume et sa profondeur stratégique africaine.

Il a aussi rappelé que les oasis représentent des sources de vie pour la population de la région, d’où l’importance de la préservation de leurs potentialités, de la mise sur pied d’une stratégie inhérente aux ressources en eau pour leur sauvegarde, et de la recherche de solutions pertinentes pour résoudre les problèmes liés à la vulnérabilité, à la désertification, aux changements climatiques et à la pénurie d’eau.

Dans le même ordre d’idées, la vice-présidente de la Fondation du Grand Ouarzazate pour le développement durable, Hassania Kanoubi, a affirmé que le thème de la conférence revêt une grande importance du fait qu’elle traite des principaux fondements du développement local.

Dans un mot lu au nom du président de la Fondation, elle a soutenu que les oasis doivent êtres protégées et mises en valeur, tout en réfléchissant à l’avenir de leurs systèmes et à leur contribution au développement dans les zones sahariennes, ajoutant que les oasis regorgent d’importantes ressources naturelles.

Quant aux autres intervenants, ils se sont interrogés sur les moyens susceptibles d’assurer le développement des oasis, relevant que la contribution des systèmes oasiens au développement durable exige la mise en place d’une série de programmes qui répondent aux défis posés.

Cette rencontre de deux jours vise à mettre en avant l’importance des oasis sur les plans écologique et culturel en tant que patrimoine humain précieux qui doit être sauvegardé, et à s’arrêter sur la contribution des oasis au développement durable dans les zones sahariennes.

Elle s’assigne aussi pour objectif de présenter des propositions pratiques et des mesures concrètes sur les approches susceptibles de garantir des oasis durables sur les plans écologique, socio-culturel et économique, en tant que territoires d’avenir pour investir dans les énergies renouvelables et dans les économies relevant du Plan Maroc Vert.

Le 21/01/2019

Source web Par lnt

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: Ouarzazate sort de l’oubli

Tourisme: Ouarzazate sort de l’oubli

Après avoir connu plusieurs années de vaches maigres, le secteur du tourisme affiche de très bons résultats à Ouarzazate. Derrière cette embellie, un coup...