TSGJB BANNER

L’essor des marchés émergents tributaire des capacités aériennes et de la promotion

L’essor des marchés émergents tributaire des capacités aériennes et de la promotion

Les arrivées aux postes-frontières des touristes américains ont augmenté de 14% à fin août 2019. La croissance du marché chinois se tasse à 2% à fin juillet 2019 n L’ouverture de la ligne Casablanca-Pékin offrira 45 000 sièges par an.

Etats-Unis, Brésil, Chine, Japon, Corée du Sud, Inde, Arabie Saoudite, Sénégal…, les arrivées aux postes-frontières de touristes issus des marchés émergents ont totalisé 1,8 million d’arrivées sur un total de 9,2 millions de touristes (MRE compris) à fin août 2019 (selon les chiffres de l’Observatoire du tourisme). Cela équivaut à 60% de la performance du marché français et 120% de la performance du marché espagnol. L’évolution des arrivées dans certains pays tels que les Etats-Unis (301000 arrivées), soit une croissance de 14% par rapport à la même période de janvier-août 2018, est expliquée par l’augmentation des capacités aériennes vers la destination. «Royal Air Maroc a en effet ouvert des liaisons directes avec Washington, Boston et Miami. Ce qui a permis d’ajouter plus de capacités aériennes vers les Etats-Unis et augmenter ainsi les arrivées aux postes-frontières», déclare Said Mouhid, directeur général de l’Observatoire du tourisme. Par contre, on remarque une quasi-stagnation du marché chinois à fin juillet 2019, soit 80174 arrivées de touristes chinois pour une légère augmentation de 2%. La performance du marché chinois en 2018 est de 133155 arrivées (croissance de 82%). «Avec l’ouverture de la ligne reliant Casablanca à Pékin par RAM trois fois par semaine, la nouvelle capacité offerte est de 900 places/semaine, soit environ 45000 sièges/an. Si on arrive à réaliser un taux de remplissage de 70% la première année et 100% la seconde année, une meilleure croissance dans les années suivantes reste tributaire d’injection de nouvelles capacités aériennes», explique M. Mouhid. Le marché canadien est l’autre pays ayant connu de belles croissances en termes d’arrivées, malgré la fermeture de la délégation de l’ONMT dans ce pays (elle sera prochainement ouverte de nouveau avec celle de l’Inde). Et ce, grâce notamment aux nouvelles capacités aériennes rendues possibles par la compagnie Air Canada vers le Maroc et le doublement des liaisons de RAM vers le Canada en été (soit deux vols quotidiens). Résultat: 83373 arrivées de touristes canadiens à fin juillet 2019 (soit une croissance de 9%) et 39436 arrivées seulement en 2018 (58%). Augmentation des capacités aériennes et promotion restent les ingrédients phares d’une amélioration des flux. Mais pas seulement.

Une nouvelle délégation pour l’Inde et le marché interne

«A titre d’exemple, Air Arabia a ouvert deux liaisons aériennes reliant Agadir à Birmingham et Agadir à Manchester qu’elle a fermées au bout de quelques mois. L’attractivité de la région, l’existence d’un besoin et la promotion sont primordiaux à l’essor d’une destination», renchérit M. Mouhid. En termes de promotion, outre sa présence dans les marchés traditionnels, l’ONMT tente de se positionner sur de nouveaux marchés à fort potentiel. «L’ONMT dispose de 15 délégations pour les principaux marchés émetteurs de touristes: France, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne (qui couvre aussi l’Autriche et la Suisse), Portugal (la délégation chapeaute aussi le marché brésilien), l’Italie, la Scandinavie (Danemark, Norvège, Suède et pays baltes), la Russie, le Bénélux (Pays-Bas, Luxembourg et Belgique), les Emirats Arabes Unis (Moyen-Orient), la Chine, les Etats-Unis, l’Europe centrale et orientale (Peco: Slovaquie, Pologne, Slovénie, Tchèque, Hongrie), le Sénégal (Afrique), l’Inde et une nouvelle délégation récemment créée, basée au siège de l’ONMT dédiée aux Marocains du monde et au tourisme interne», déclare une source autorisée de l’ONMT. La destination Maroc gagnerait en effet à être mieux connue dans des destinations émergentes telles que le Brésil (26672 arrivées à fin juillet), dont les départs en vacances se font à partir d’octobre, l’Inde (9008), le Japon (21597) et la Corée du Sud (25581). «En réalité, les capacités aériennes offertes par les compagnies étrangères sur ces destinations asiatiques répondent à la demande. On n’a pas de problèmes de capacité», déclare le directeur de l’Observatoire du tourisme. Pour l’ONMT, le challenge est de construire la notoriété et de développer l’attractivité de la destination, une série de voyages de presse, de bloggeurs et d’influenceurs, de délocalisation d’émissions télévisées sont organisés tout au long de l’année. L’objectif est de maximiser les retombées sur la destination et faire connaître la marque Maroc sur ces marchés. «L’ONMT participe également aux salons et foires les plus importants de ces pays, et organise des workshops et roadshow, en vue de mettre en avant la destination auprès des prescripteurs et du grand public, mais également la mise en relation des professionnels marocains et des grands acteurs de l’industrie touristique mondiale», résume une source de l’ONMT. Pour le directeur de l’observatoire, le Maroc pourrait à terme doubler le nombre de touristes étrangers (6,6 millions en 2018) avec les capacités litières actuelles (près de 80 000 lits à Marrakech) et les projets en cours, y compris les stations balnéaires du Plan Azur, à condition qu’elles soient réalisées en totalité.

Tourisme

Arrivées aux postes-frontières de touristes

Le 20/10/2019

Source web Par la vie eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Royal Air Maroc au bord du gouffre

Royal Air Maroc au bord du gouffre

Royal Air Maroc (RAM) et d’autres compagnies aériennes de l’Afrique et du Moyen-Orient sont au bord du gouffre en raison de l’inaction des gouvernements ...

Une affluence record pour le Fitur 2016

Une affluence record pour le Fitur 2016

La 36ème édition du Salon Fitur a démarré hier à Madrid. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme y est présent ainsi qu’une importante délégation d’opé...